Après Angouléme, Perpignan chasse ses SDF

Publié le 06/01/2015


Après Angoulême, qui avait grillagé une partie de ses bancs publics pour y déloger des SDF, provoquant une vague de protestation dans l'opinion publique durant la semaine de Noël, va-t-on voir la ville de Perpignan vidée d'une partie de ses bancs ?

L'association "France Nature Environnement" accuse en effet la mairie de Perpignan de vouloir déloger des SDF, en retirant tout simplement une dizaine de bancs publics de ses places et avenues.

Selon le président de l'association, Marc Maillet, avant qu'un banc soit retiré, des habitants s'étaient plaints de voir des sans-abris s'y installer. "Si on ne voit plus les pauvres, cela ne voudra pas dire qu'il n'y a plus de pauvreté".

L'adjoint au maire de la ville, joint par l'AFP, justifie ce retrait par la volonté de "modifier des aménagements pouvant générer des nuisances".



 



Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi