BFMTV: "We Save Homeless", l'application pour aider les SDF

Publié le 18/01/2017


L'application "We Save Homeless", imaginée et mise en oeuvre par le GSCF, une ONG humanitaire de sapeurs-pompiers, a été présentée lors du C.E.S. de Las Vegas, dédié aux nouvelles technologies. 

Actuellement en phase de développement intensif à l'école EPITECH de Lille, 'We Save Homeless' est une application qui permet, en premier lieu, aux associations de pouvoir organiser leurs maraudes pour aider et identifier les besoins réels des SDF beaucoup plus facilement.

Sur l'application, il y a une carte avec des personnes SDF localisées et le détail de leurs besoins. Du coup, une personne qui partira en maraude verra qu'un sans-abri se situe à tel endroit, et a besoin d'une couverture ou bien d'une aide administrative… Si les bénévoles identifient des personnes qui ne sont pas dans le programme, ils vont pouvoir leur proposer de s'y inscrire et d'enregistrer leurs demandes pour, lors des prochaines maraudes, les aider plus précisément.

Bien sûr, les SDF ne sont pas immobiles. Mais le bénévoles du GSCF se sont  rendus compte, qu'ils restaient à un point et avaient généralement un secteur dans lequel ils revenaient souvent. Du coup c'est ce point-là que l'application vise.

Les membres des associations partenaires auront dans leurs poches des petites cartes sans contact, du même principe que celles de paiement sans contact. Ils pourront lors de l'inscription, avec l'accord des SDF, leur demander des informations, par exemple depuis combien de temps ils sont à la rue, s'ils sont accompagnés... Toutes les infos seront enregistrées sur la carte, on pourra connaître leur position et leurs besoins.

Les développeurs  ont beaucoup réfléchi sur le problème des dérives que cela pourrait engendrer. C'est pour cela qu'on ne stocke aucune information sur le serveur. Tout va être sur la carte, ce qui permettra de donner un maximum de droits sur l'information à la personne SDF. Pour les bénévoles qui font les maraudes, il suffit d'un identifiant et on aura accès à une date et des besoins. Ce n'est pas lié à la personne et ça permet de préserver son identité.

Plus tard, une partie sera disponible pour les institutions. Le but est de pouvoir leur offrir des statistiques pour leur montrer les problèmes qu'il y a aujourd'hui, et leur faire réaliser les différents soucis et les moyens de les résoudre. Avec des informations précises et des chiffres réels, et grâce aux associations permettant d'être beaucoup plus au contact, les institutions vont pouvoir avoir un retour direct sur cette information. Forcément, ça va permettre aux institutions de réagir et de se rendre compte des problèmes.

Les données accessibles aux associations seront différentes de celles accessibles aux institutions. Ces dernières n'auront pas accès à la localisation des personnes, elles auront uniquement des statistiques. Elles sauront qu'il y a tant de sans-abri qui ont tel besoin, que dans tel secteur il y a tant de personnes à la rue. Mais les institutions n'auront pas directement accès à leur position précise.
 

Source BFMTV & RMC

 



 




Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi