Etre sans abris n'est plus un crime aux USA

Publié le 18/07/2014


Etre sans abris n'est pas un crime, mais il aura fallu un arrêt d'une cour d'appel américaine pour le confirmer. Un tribunal fédéral vient en effet d'abroger une loi interdisant aux SDF de dormir dans leur voiture à Los Angeles.

Pour les juges, cette loi visant à punir un comportement innocent ne peut être valide. Cette décision intervient alors que les lois interdisant le « stationnement » des SDF dans la rue ou dans leur voiture se multiplient, note le « New York Times ».

Pourquoi de telles mesures ? La criminalisation des sans-abris est une réponse aux conséquences d'une grave crise sociale américaine qui rend ce phénomène de plus en plus visible et donc plus embarrassante.

« Nos élus locaux ne veulent pas d'une pauvreté visible dans nos villes, c'est gênant pour leur image », explique Maria Foscarinis, du Centre national américain pour la lutte contre la pauvreté.

Cette précarité, visible dans la rue, est la conséquence du surpeuplement des abris d'urgence et de la raréfaction des logements sociaux. Pour le centre, la répression est contre-productive.

Selon un sondage réalisé dans l'Utah, l'emprisonnement d'un sans-abris coûterait plus cher à l'Etat (16.670 dollars par an) qu'un logement ou une aide sociale (11.000 dollars).

« Cacher la précarité, c'est la déplacer », dénonce le « New York Times », qui appelle les élus américains à s'attaquer au problème des sans abris en profondeur, au lieu de faire preuve de « déni punitif ».

Et en France ? quelle est la volonté politique de s'attaquer aux racines du problème ?





Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi