Haïti : prévision d’une nouvelle catastrophe

Dix mois après le séisme du 12 janvier, les haïtiens sont de nouveau victimes de l’incompétence des dirigeants des pays riches.


Haïti : prévision d’une nouvelle catastrophe
Epidémie de choléra
Le choléra. Absent du pays depuis un siècle, il est aujourd’hui la cause d’un lourd bilan humain s’élevant à plus de 1000 morts.

Prévisible
A ce jour, les rescapés du tremblement de terre du 12 janvier 2010 sont toujours livrés à eux-mêmes. Ils continuent à vivre dans des camps improvisés : « 1,5 million de personnes vivent encore dans des abris de fortune » selon l’ONU.
Les haïtiens, par milliers, s’entassent dans les rues et les places publiques, chassés des camps installés auparavant sur des terrains privés. Les rues sont toujours encombrées de gravats rendant la circulation quasi impossible.
Le manque de latrines, l’eau insalubre, les conditions climatiques et surtout le manque d’information et de prévention sont les causes de cette épidémie totalement prévisible.
Il est indispensable d’arrêter cet assistanat que les ONG pratiquent auprès des haïtiens et de leur donner des moyens en matériel pour qu’ils puissent reconstruire et surtout endiguer cette épidémie qui malheureusement risque de persister encore de nombreuses années.
Le choléra est une maladie diarrhéique épidémique, strictement humaine, qui fait plus de 4 000 morts par an dans une cinquantaine de pays selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Des solutions à long terme

Haïti : prévision d’une nouvelle catastrophe
Donnons des moyens à Haïti et n’attendons pas de compter les morts pour agir.

Afin d’inscrire nos actions dans la durée, de rendre autonome Haïti, le GSCF installera des appareils à production de chlore.

Méthode la plus répandue pour désinfecter l'eau de boisson des parasites, bactéries et virus, la chloration consiste en l'ajout de chlore (hypochlorite de sodium) dans l'eau. Celui-ci tue ou inactive en effet la majorité des micro-organismes pathogènes présents dans l'eau, et ce de manière extrêmement fiable. Or, ce chlore actif n'est habituellement pas produit dans les pays à faibles revenus, nécessitant l'importation très onéreuse de chlore sous forme de pastilles ou d'eau de Javel.

Le GSCF mettra en place dans les semaines à venir des appareils permettant la production locale de chlore. La solution ainsi produite peut être utilisée pour la potabilisation de l'eau, ou comme solution de désinfection pour les ménages, hôpitaux ou dispensaires.
Ainsi, ces hôpitaux, dispensaires et autres centres de santé deviennent autonomes en matière de production d'eau potable et de désinfection de leurs installations (ustensiles, sols, nourriture, latrines, ...).

Ce dispositif leur permettra de combattre en partie cette épidémie et surtout permettra de rendre autonomes en eau et désinfection de nombreux haïtiens.

Coût : Chaque appareil de production de chlore devrait couter 600 euros (par alimentation solaire). Une étude est en cours ; sa réalisation est effectuée avec des spécialistes.

Défi

Afin de mettre en place les opérations de soutien au pays, le GSCF a besoin de vous !

Pour cela, nous ouvrons jusqu’au 31 décembre une formule de dons en ligne pour Haïti avec l’objectif d’atteindre 50 000 euros.

Chaque don, même minime, est extrêmement utile et important.

Soutenez Haïti : Ici

Ou adresser votre don à GSCF – HAITI – BP 80 222 – 59654 Villeneuve d’Ascq

Thierry VELU
Président-Fondateur du GSCF



Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi