Kits pour SDF : il manque des fonds

Journal Nord Eclair le 12/11/2012


Kits pour SDF : il manque des fonds
Pour la deuxième année consécutive, le Groupe de secours catastrophe français va distribuer des sacs pour les SDF en prévention de l'hiver.

L'association lance un appel aux dons.


Dans le local du Groupe de secours catastrophe français (GSCF) à Villeneuve d'Ascq, les sacs bleus sont entassés dans un coin de la pièce. À l'intérieur, le nécessaire pour permettre aux personnes vivant dans la rue de passer un hiver dans des conditions un peu plus acceptables.

Comme en 2011, cette association, qui intervient à travers le monde lors de missions humanitaires, offre depuis le début du mois des kits à destination des SDF.

Les colis contiennent notamment un bonnet grand froid, des gants, une couverture ou encore une lampe dynamo.

Thierry Velu, président du GSCF, en a bien conscience : « Ce n'est pas la solution, tout simplement, du dépannage ».

Les chiens pas oubliés

Responsable de l'antenne dans l'Aisne, Patrick Silli explique avoir fait évoluer le sac grâce à l'expérience de l'an dernier : « Nous avons ajouté un second sac de couchage car avec l'humidité, nous avons constaté que le premier n'avait pas le temps de sécher, contraignant la personne à se recoucher dans un sac mouillé ».

L'hygiène est un aspect essentiel pour le GSCF qui a notamment inclus une trousse de soin, deux gants de toilettes, une brosse à dents ou encore un savon.

Thierry Velu souhaite également « aider à la réhabilitation de la personne dans la société ». C'est pourquoi les SDF pourront profiter d'une boîte de jeux de société, d'un stylo ou d'une montre. Des outils qui peuvent être des moyens de socialisation et casser l'isolement de la personne vivant dans la rue.

Les chiens des SDF, bien souvent non acceptés dans les centres d'hébergement d'urgence, ont eux aussi droit à leur kit. « Il est hors de question que l'on oublie l'animal de compagnie qui est pour eux essentiel et un soutien infaillible » justifie le président de l'association. Leur sac contient des gamelles, une laisse, un collier antiparasitaire et même un jouet.

Si, pendant l'hiver 2011, 166 sacs ont été distribués, cette année s'annonce plus difficile. « On a arrêté nos missions humanitaires, notamment à Haïti, pour pouvoir acheter ces kits » regrette Thierry Velu. Un sac coûte en moyenne 150 euros et l'association n'a pas les fonds suffisants pour en financer plus.

Pour l'instant, seule une centaine devrait être distribuée lors de maraudes dans la métropole lilloise. Thierry Velu déplore surtout la banalisation du phénomène : « Un tremblement de terre est imprévisible. Or ici, chaque année c'est la même chose, des personnes meurent dans la rue ».

L'association, soutenue par la Ville de Villeneuve d'Ascq et le Conseil général du Nord, appelle également aux dons privés essentiels pour pouvoir constituer des kits en nombre plus important.

JULIEN DEPELCHIN
Journal Nord Eclair





Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi