La mission du GSCF en Haïti s'est achevée... en espérant que d'autres suivront

EN DIRECT D'HAÏTI (4)


La mission du GSCF en Haïti s'est achevée... en espérant que d'autres suivront
Un match de foot entre l'équipe du GSCF (1) et les enfants du camp du parc Alfred : c'est l'une des images fortes qui restera de la mission des quatre bénévoles nordistes, qui ont regagné la France mardi matin après une petite semaine de mission humanitaire en Haïti. La scène s'est déroulée samedi dernier, dans ce camp misérable de Port-au-Prince où vivent 120 familles. Ces enfants ne sont peut-être pas nés avec une cuillère en or dans la bouche, mais avec un ballon au pied, c'est certain. Parmi eux, Kervens, 11 ans, tenait les buts. Avec d'autant plus de mérite qu'il jouait avec un seul pied... et sans chaussure. « J'ai perdu ma jambe pendant le tremblement de terre, explique ce garçon timide. Mon père est mort aussi. » Alors le lendemain, Thierry Velu est revenu au camp avec un cadeau spécial pour le jeune goal : une chaussure toute neuve.

Pendant leur séjour, les bénévoles du GSCF n'ont pas fait que jouer au foot, loin de là. Le programme de la semaine était chargé. En plus de la distribution de potabilisateurs d'eau, de savons et de moustiquaires dans les camps, ils ont aussi travaillé à la formation de leurs partenaires locaux de l'Organisation des jeunes unis (OJU), basés dans la ville de Carrefour. Ils leur ont apporté un mannequin pour leur inculquer les gestes de premiers secours, un « lot de sauvetage » pour leur permettre d'accéder aux zones difficiles en cas d'urgence, ainsi qu'un nouveau groupe électrogène et une tronçonneuse. Avec eux, ils ont aussi assisté à la messe donnée samedi matin en l'église adventiste de Carrefour et à l'inauguration officielle d'une école reconstruite par le Secours populaire français dans le quartier de Rivière Froide.

Pas un seul centime de don

Le séjour a également servi à préparer de futures missions. Dès le premier jour, le GSCF et l'OJU ont rencontré le maire de Carrefour et leurs confrères sapeurs-pompiers. Les quatre Français ont proposé de leur fournir du matériel et des formations lors d'un prochain séjour. L'occasion pour eux de visiter le centre d'incendie et de secours, qui ne tourne qu'avec des volontaires - 74 pompiers au total - et deux ambulances venues de France et des États-Unis. Le GSCF a également commencé à réfléchir au projet d'aménagement d'une source (notre édition de mardi).

Mais tous ces projets sont suspendus aux dons qui, pour l'heure, se font rares. « On est parti sur cette mission avec un déficit de 20 000 euros dans les comptes de l'association et on n'a pas reçu un seul centime pour Haïti depuis septembre », regrette Thierry Velu. Sans mobilisation des donateurs, cette île des Caraïbes risque de se retrouver définitivement coupée du monde. • SYLVAIN DELAGE

1. Le GSCF (Groupe de secours catastrophe français) est une association humanitaire basée à Villeneuve-d'Ascq et présidée par Thierry Velu, pompier professionnel à Étaples. Pour faire un don, écrire sans affranchir à GSCF - Libre réponse 78 505 - 59659 Villeneuve-d'Ascq - www.gscf.fr







Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi