Le GSCF lance un programme d’actions afin de lutter contre la mortalité liée à l’eau.

L’eau, première cause de mortalité dans le monde


Le GSCF lance un programme d’actions  afin de lutter contre la mortalité liée à l’eau.
6 000 enfants meurent chaque jour. « 1,2 milliard d’êtres humains n’ont pas accès à l’eau potable et 2,6 milliards n’ont pas accès aux conditions élémentaires d’hygiène ».
Une eau insalubre et porteuse de maladies, comme la diarrhée, le choléra, la polio , la typhoïde, la méningite, les hépatites … est à l’origine de la mortalité très élevée des populations des pays en voie de développement.

"Nous buvons 90% de nos maladies". (Pasteur)

On meurt au 21ème siècle faute d’avoir accès à cet élément essentiel à la vie.

Nous pouvons évidemment se voiler la face, attendre qu’une caméra de télévision pose son objectif sur des enfants mourant afin de sensibiliser les incrédules. Nous pouvons continuer cette politique de l’autruche qui arrange les consciences, surtout quand les catastrophes sont bien loin de nos frontières, ou agir ensemble.

Le GSCF lance un programme d’actions  afin de lutter contre la mortalité liée à l’eau.
Introduction

Élément vital pour la survie de l’Homme – pour les besoins alimentaires, la cuisine, les soins, l’hygiène, … l'eau potable n'est pourtant pas accessible à tous.
Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en 2002, une personne sur six était contrainte de consommer de l'eau potentiellement insalubre. Les objectifs du millénaire pour le développement engagent cependant les nations à réduire de moitié le nombre de personnes privées d’accès à de l’eau de boisson potable d'ici 2015.

Désinfection de l'eau

Contaminée par des micro-organismes pathogènes, l'eau insalubre cause d'innombrables maladies et épidémies, souvent mortelles. Ainsi, 6 000 enfants meurent chaque jour de maladies hydriques (terme qui définit l'ensemble des maladies liées à la consommation d'eau souillée par des bactéries, virus ou parasites), et on estime à 2.3 milliards le nombre de personnes atteintes.

Des solutions à long terme

Donnons des moyens aux populations en détresse et n’attendons pas de compter les morts pour agir.

Afin d’inscrire nos actions dans la durée, de rendre autonomes les pays pour éviter des drames comme l’épidémie de choléra au Zimbabwe, le GSCF installera des appareils à production de chlore.

Méthode la plus répandue pour désinfecter l'eau de boisson des parasites, bactéries et virus, la chloration consiste en l'ajout de chlore (hypochlorite de sodium) dans l'eau. Celui- ci tue ou inactive en effet la majorité des micro-organismes pathogènes présents dans l'eau, et ce de manière extrêmement fiable. Or, ce chlore actif n'est habituellement pas produit dans les pays à faibles revenus, nécessitant l'importation très onéreuse de chlore sous forme de pastilles ou d'eau de Javel.

Le GSCF mettra en place en des appareils permettant la production locale de chlore. La solution ainsi produite peut être utilisée pour la potabilisation de l'eau, ou comme solution de désinfection pour les ménages, hôpitaux ou dispensaires.

Ainsi, ces hôpitaux, dispensaires et autres centres de santé deviennent autonomes en matière de production d'eau potable et de désinfection de leurs installations (ustensiles, sols, nourriture, latrines, ...).


Dans le cadre de son programme d'action de lutte contre la mortalité liée à l'eau, mis en place début 2009 et qui devrait se poursuivre jusqu'en 2015, le GSCF vient de choisir, après étude, le Watalys qui permet à très faible coût de produire une solution d'hypochlorite de sodium (chlore).

Chaque appareil permet de fournir de l´eau potable à une population comprise entre 100 et 6000 personnes par jour; cet appareil permettra de sauver de nombreuses vies en travaillant sur un projet à long terme.

Le GSCF reçoit le soutien et les conseils de la société Bulane qui devient dans ce cadre partenaire de notre ONG.

Gardons à l'esprit que, chaque jour, 6000 enfants meurent ; « 1,2 milliard d'êtres humains n'ont pas accès à l'eau potable et 2,6 milliards n'ont pas accès aux conditions élémentaires d'hygiène ».

Thierry VELU
Président-Fondateur du GSCF




Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi