Association humanitaire de sapeurs - pompiers

Ouragan Irma: l'eau potable, l'urgence absolue aux Antilles

Publié le 09/09/2017 à 16h35


Cela fait 4 jours que les habitants de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy manquent d'eau, et les médecins craignent la propagation d'épidémies. 

"Si de l'eau potable n'arrive pas en quantité suffisante dans les prochains jours, il y a un risque épidémique": vendredi, ce médecin qui épaule la cellule de crise mise en place au Ministère de l'intérieur ne cachait pas son inquiétude. "Voici 4 jours que les habitants de Saint-Martin et Saint-Barthélémy n'ont plus d'eau au robinet, alors que l'aide d'urgence arrive au compte-gouttes en raison d'une mer toujours houleuse. Et le passage de Jose risque encore de compliquer la tâche des secouristes."

"La situation sanitaire est très préoccupante. Normalement, pour qu'elle soit garantie, une personne doit disposer de 15 à 25 L d'eau potable par jour pour boire, cuisiner et conserver une bonne hygiène. Mais là, on est loin de ce minimum vital" 
constate, soucieux, Thierry Vandevelde, délégué général de Veolia. 

C'est ce groupe privé - toujours sans nouvelles de 3 de ses salariés à Saint-Martin - qui assure la production en eau potable des deux îles, à partir d'unités de dessalement de l'eau de l'océan. Mais, installées en bord de mer, elles ont été soufflées par Irma.

"Notre plus grosse unité, celle de Saint-Martin, qui produisait 5 millions de litres par jour, a été la plus touchée. Il faudra plusieurs semaines, voire plusieurs mois, pour espérer un retour à la normale" , précise-t-il.

Or, sans ces unités de dessalement, pas d'eau potable possible dans les habitations. Car la particularité de Saint-martin comme de Saint-Barthélémy est qu'elles sont dépourvues de réserve d'eau naturelle. Il n'y a ni rivières ni nappes phréatiques dans lesquelles on pourrait venir puise en urgence. 

L'eau potable est donc réellement une urgence absolue car, dans ce type de catastrophe, le contact avec des eaux souillées peut très vite déclencher des diarrhées. 

Le GSCF part lundi soir sur place. L'équipe va notamment installer des unités de potabilisation d'eau, besoin primordial des îles touchées par Irma, comme l'a expliqué Thierry VELU le 7 septembre.

 
Pour soutenir nos actions, 
 
Vous pouvez adresser vos dons à:
 
GSCF - Libre réponse 78 505 - 59 659 Villeneuve d'Ascq, 
 
ou vous rendre sur notre PAGE DE DON. 
 



 

Source: le parisien




Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi