Association humanitaire de sapeurs - pompiers

Ouragan Irma: la crainte d'un nouveau désastre en Haïti

Publié le 07/09/2017 à 17h50


L'ouragan Irma doit passer au nord d'Haïti ce jeudi. Mais le pays très pauvre n'est absolument pas préparé à essuyer une nouvelle catastrophe naturelle. Beaucoup d'habitants ne savent même pas qu'une tempête approche, et les conséquences sanitaires probables s'ajoutent aux risques directs qu'implique l'ouragan.

Après avoir ravagé plusieurs îles des Antilles, Irma devrait atteindre les abords d'Haïti ce jeudi. L'ouragan ne devrait pas frapper de plein fouet le pays comme il l'a fait à Saint-Martin, et passer plus au nord. Mais les habitants, les autorités et les ONG craignent toutefois une catastrophe, notamment face au niveau de non-préparation de l'île.

Pays le plus pauvre d'Amérique, Haïti porte encore les séquelles de l'ouragan Mattheuw qui avait fait plusieurs centaines de morts en 2016, et même du terrible séisme de 2010 qui avait fait 200 000 victimes.

Dans la partie nord du pays, 90% es bâtiments ont des toits en tôle, incapables de résister aux vents violents qui s'annoncent. 

Les pluies diluviennes pourraient également entraîner des glissements de terrain et les vagues détruire les habitations côtières. 

Par ailleurs ce mercredi la majeure partie de la population n'avait même pas été mise au courant qu'un ouragan de catégorie 5, le plus haut niveau, allait les frôler dans les 24 heures. 

Faute d'abris suffisamment nombreux, les services publics ne peuvent que les inciter à trouver refuge chez un voisin ayant la chance d'avoir une maison en dur. 

En plus des morts directs que peut provoquer Irma, d'autres craintes s'ajoutent quant aux conséquences qu'il pourrait y avoir dans ce pays qui manque de tout. Mattheuw avait exposé plus d'un million d'Haïtiens à la famine. Mais c'est aussi une reprise du choléra, maladie mortelle qui se propage faute d'accès à une eau saine, qui inquiète également.

Le GSCF est toujours en alerte suite à l'ouragan Irma. Nous sommes particulièrement préoccupés pour Haïti, comme l'expliquait Thierry VELU aujourd'hui même: lire.

Source: france soir




Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi