Paludisme : du sucre mouillé pour sauver des vies


Paludisme : du sucre mouillé pour sauver des vies
Glisser une cuillère de sucre mouillé sous la langue des jeunes malades en hypoglycémie, une réponse simple à un problème grave.

Près de 800.000 enfants sont emportés chaque année par le paludisme. La plupart en Afrique, et souvent lors d'une complication hypoglycémique. Un essai clinique, organisé au Mali avec le soutien de l'association genevoise Antenna Technologies, indique que l’administration de sucre mouillé sous la langue des jeunes malades s’avère aussi efficace et bien moins problématique qu'une perfusion de glucose.

Malgré les récents progrès enregistrés dans les méthodes de prévention et de traitement du paludisme, cette maladie tropicale touche encore plus de 250.000.000 personnes et coûte la vie à près d’un million d’entre elles chaque année. Avec 85 à 90% des décès, ce sont les enfants qui paient le plus lourd tribut au paludisme. La majorité des victimes a moins de cinq ans et vit dans des régions reculées, essentiellement en Afrique.

Les enfants atteints d’hypoglycémie, c’est-à-dire près de 20% des enfants frappés de paludisme grave, ont 3 à 4 fois plus de risques d’en mourir. Par défaut de traitement classique, entre autres perfusion de glucose, ils décèdent bien souvent avant même d’atteindre les structures de santé. Un essai clinique mené dans l'hôpital malien de Sikasso par le département de pédiatrie soutenu par la Coopération suisse et les équipes d’Antenna Technologies vient de démontrer une nouvelle méthode pour corriger ces hypoglycémies en un temps record. Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Malaria Journal.

L’administration à la cuillère de sucre légèrement mouillé sous la langue de l’enfant, même en coma, semble être une solution de premier secours toute indiquée, applicable à domicile, pendant le transport vers des structures de soins ou dans les centres de santé. Une méthode simple et accessible au plus grand nombre qui pourrait, en permettant aux familles et au personnel de santé d’économiser de précieuses minutes, sauver de nombreuses vies.

Proposée de longue date, entre autre par le pédiatre français Hubert Barennes, cette méthode extrêmement simple n'était pas encore appliquée, faute de démonstration clinique. C'est maintenant chose faite.

Le coup d'audace a été de contrer une idée reçue tenace dans les milieux médicaux, en démontrant que le sucre n'a pas besoin d'être avalé pour agir sur la glycémie : par simple contact avec les tissus de la cavité buccale, spécialement sous la langue, on observe une remontée extrêmement rapide du sucre sanguin, bien plus rapide en fait que si le sucre était avalé !

Dans la course contre la montre que représente la prise en charge des enfants en paludisme grave, la mise en évidence des bénéfices de l’administration de sucre en sublingual est une aubaine pour les régions les plus reculées dans lesquelles la maladie fait le plus de ravages.

Le défi consiste maintenant à toutes les personnes de bonne volonté de faire connaître ce procédé aux spécialistes en médecine tropicale du Monde entier, et que l’OMS et les autres Agences de santé incluent ce procédé dans leurs directives.

Pour toute information complémentaire :

Contact :

mondofragilis network, Gilles Cnockaert, gilles.cnockaert@mondofragilis.net, TEL : + 33 6 03 52 42 90
Antenna Technologies, Bureau de Genève, Tel : +41 22 731 10 34

Dr Jacques FALQUET, jfalquet@antenna.ch
DDC - Direction du Développement et de la Coopération

Bureau de la Coopération Suisse au Mali, Bamako, www.ddc-mali.org.ml, Tel : +223 2021 32 05

Patrick ETIENNE, Directeur Suppléant, patrick.etienne@sdc.net



Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi