Près de la moitié des SDF ne bénéficie d'aucune prestation sociale

Publié le 05/08/2015


Une majorité de personnes sans domicile fixe voient un médecin ou un travailleur social dans l'année, mais 40% ne bénéficient d'aucune prestation sociale, révèle ce lundi une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

Se basant sur les résultats de l'enquête Sans-Domicile, menée en 2012 par l'Insee et l'Ined, l'étude montre que 85% des personnes sans domicile avaient consulté au moins une fois un médecin au cours des 12 mois précédents, et que 84% ont rencontré au moins une fois un travailleur social.

Plus le mode principal d'hébergement est précaire, et plus le recours à un professionnel diminue. Ainsi, 25% de ceux qui dorment dans un lieu non prévu pour l'habitation n'ont jamais vu de médecin ou de travailleur social (rue, squat,etc.), contre 2 à 3% de ceux qui dorment dans un centre d'hébergement, à l'hôtel ou dans un logement accompagné.  

D'après l'enquête de l'INSEE et de l'INED, la population des sans-domicile rencontre beaucoup de difficultés à bénéficier de prestations sociales. Sur les 66 300 sans domiciles francophones, 40 % ne perçoivent aucune prestation. 

Ce phénomène s'explique notamment par le profil de ces personnes, qui ne rentre pas toujours dans les critères d'éligibilité des prestations (âge, nombre d'enfants, conditions de séjour) : c'est le cas d'une personne sur dix environ. 

Un tiers de ceux non couverts par une prestation percevaient des revenus du travail (mais près de la moitié gagnent moins de 600 euros par mois), et 56% n'avaient aucune ressource. Ceux-là vivent principalement de dons de familles ou amis (17%), de dons d'associations (15%) ou de la mendicité (14%). Ils sont le plus souvent de nationalité étrangère et jeunes (plus du tiers a moins de 30 ans).


 



Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi