Connectez-vous S'inscrire

Un pompier "en colère" s'envole pour aider les Haïtiens sinistrés

Publié le 14/10/16
La Voix du Nord


L'ouragan qui a frappé Haïti et a fait plus de 400 morts au début du mois a eu un retentissement jusqu'à Etaples. Un pompier dénonce l'abandon des Haïtiens. Il va passer huit jours dans l'île, notamment pour lutter contre le choléra.

Le discours a des airs de tempête: "Je pars en colère à Haïti car c'est un pays qui ne se relève pas. Il y a à la fois un problème de corruption sur place et des ONG qui se servent de la situation pour assister les victimes mais sans aider la population à se développer sur le long terme". Très remonté, Thierry Velu, sapeur-pompier à Etaples, a décollé hier de Paris pour rejoindre Haïti via Miami, au nom du Groupe de secours catastrophe français (GSCF), dont il est le président-fondateur. Depuis le tremblement de terre qui a secoué  cette île des Antilles en 2010, c'est son huitième déplacement de l'autre côté de l'Atlantique.

Sur place, le GSCF a aidé à la création de l'Organisation des jeunes unis, une association composée d'une vingtaine d'Haïtiens. Après l'ouragan Mattheuw, au début du mois, Thierry Velu les a tout de suite contactés. " Je ne m'attendais pas à ce que l'ouragan soit si puissant. Ils ont fait un état des lieux et ils nous ont crié au secours tout de suite" .

Après l'atterrissage à Port-au-Prince, la capitale haïtienne, Thierry Velu et quatre autres sapeurs-pompiers humanitaires du GSCF vont se diriger en voiture dans une petite ville de la côte sud. La priorité: éviter la propagation du choléra. La manière: traiter l'eau avec des kits de décontamination. En plus de ces kits, les soldats du feu français apportent un groupe électrogène, des tronçonneuses et leur savoir-faire pour former les Haïtiens en matière d'hygiène.

" En France, on ne se rend pas compte qu'à Haïti les gens n'ont plus rien et qu'ils n'y sont pour rien" , conclut l'Etaplois, qui s'attend à " huit jours intenses sur place".

Le GSCF, qui regroupe 350 sapeurs-pompiers répartis dans toute la France, c'est aussi de l'aide de proximité. L'association distribue à des SDF  sur tout le territoire national des kits de survie d'une valeur de 180 euros (sac de couchage, couverture, drap de bain, produits d'hygiène).

Cyril MASUREL.

FAITES UN DON ICI
 

Source: la voix du nord: accès ici



Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Centre de formation

Offres d'emploi