Un sac de survie pour SDF pour l'hiver 2014/2015 Un SDF dans une rue de Paris le 19 février 2014

L'Express
Par Victor Garcia, publié le 01/10/2014 à 18:21


Un sac de survie pour SDF pour l'hiver 2014/2015 Un SDF dans une rue de Paris le 19 février 2014
L'association Groupe de secours catastrophe français relance un "sac d'accompagnement destiné aux personnes vivant dans la rue pour l'hiver" version 2014-2015

"Nous sommes les premiers à dire que ce sac de survie n'est pas la solution (...), mais une des solutions", prévient d'entrée de jeu Thierry Velu, Président de Groupe de secours catastrophe français (GSCF) contacté par L'Express. L'association, qui lutte pour les conditions des SDF, vient en effet de lancer la version hiver 2014/2015 d'un sac de survie pour hommes et femmes -contenant quatre kits: froid, santé, hygiène, utilité - et pour animaux de compagnie. 

De l'écharpe au bonnet, en passant par la radio dynamo, les boîtes de compresses et serviette de toilette, les sacs -élaborés en concertation avec les SDF- sont distribués au cours de maraudes, explique Thierry Velu "pour que les sans-abri puissent rester connectés à notre monde, rester propres etc. Nous discutons avec eux pour savoir s'ils ont un hébergement, quels sont leurs besoins etc. puis nous leur proposons le sac si c'est nécessaire", détaille-t-il. 

Pragmatisme face aux problèmes d'hébergements
 

Pour cet hiver 2014/2015, seuls 50 sacs ont été produits, "parce que nous avons eu 20 000 euros de pertes lors de la première année de l'opération [en 2010, ndlr], donc maintenant nous travaillons en flux tendu. Mais nous espérons en faire 500 à 600 d'ici avril grâce aux dons", ajoute le président de l'association, qui chiffre le montant global de l'opération à 100 000 euros. Les sacs seront distribués principalement dans les départements qui effectuent des dons, surtout le Nord-Pas-de-Calais et la Gironde -où le GSCF bénéficie de subventions publiques-. "Mais c'est de plus en plus dur, tout le monde se renvoie la balle et les subventions diminuent, voire disparaissent", se désole-t-il.  
 

"Évidemment, la priorité reste l'hébergement des SDF, tout comme la prise en charge et l'accompagnement sur le long terme", reconnaît l'association. "Mais de nombreux SDF sont accueillis pour deux ou trois semaines maximum dans les centres. Après, ils sont remis dehors", ajoute le représentant du GSCF. "Nous avons l'exemple d'un homme de 80 ans qui a été remis dehors alors qu'il faisait -5° dans le centre 15 de l'Oise à cause d'un arrêté préfectoral", explique Thierry Velu. À ce moment-là, les sacs dont les différents kits de survie ont une durabilité d'un an minimum, sont nécessaires. 
 

Lien source 





Contactez-nous

GSCF
BP 80 222
59654 Villeneuve d'Ascq Cedex


Tél : 04 67 55 84 28 

Formulaire de contact

Foire aux questions !

Offres d'emploi