Association humanitaire de sapeurs - pompiers


Web Application Solidaire

Publié le 30 juin 2016


Dossier de presse
 
 Application web pour venir en aide aux personnes SDF.

Avant-propos

Thierry VELU, Président du GSCF, a pour projet de mettre en œuvre toutes les mesures possibles pour aider les personnes SDF.
 
Ainsi, après la création d’un  sac d’accompagnement pour les personnes SDF, le « kit de survie », il a eu l’idée de créer en avril 2015 une application web pour venir en aide aux personnes sans domicile. 
 
La concrétisation de l’application web
 
L’idée était présente, mais les devis pour cette application, évalués à plus de 40 000 euros, nous ont obligés à trouver des solutions alternatives pour la créer.
 
Ainsi une rencontre avec l'école Epitech, puis avec l'école E-artsup,  toutes les deux situées à Lille  et qui appartiennent au groupe IONIS, nous ont permis de concrétiser ce projet.
 
C’est grâce à l’encadrement de ces deux grandes écoles, mais aussi grâce à des jeunes qui ont adhéré immédiatement au projet, que cette application verra bientôt le jour.

Web Application Solidaire

Pourquoi cette application web ? 

Dans certaines villes, l'aide aux sans-abris peut être démultipliée entre le Samu social et les nombreuses associations : un sans-abri peut parfois voir surgir plusieurs associations dans sa journée pour lui proposer une couverture, un café,... sans trouver de solution à son problème. 
  
Sans parler de ceux qui sont totalement oubliés suivant le lieu où  ils se trouvent. 
  
Ce manque de coopération, voire cette anarchie, relève d'un manque d'informations et de moyens mis à disposition des associations. Il n'est aucunement question de s’immiscer dans la gestion des associations, mais l’application permettrait aux structures d'échanger sur leurs actions et sur les personnes rencontrées, et surtout d’aider plus efficacement en partageant le travail et les moyens. 
  
Il reste également important que les mairies soient informées des actions en cours dans l’objectif commun d’essayer de réduire le nombre de personnes SDF. 
  
Le projet : 

Mise en place d’une application téléphone et/ou tablette de remontée des informations afin de permettre aux associations venant en aide aux personnes à la rue une meilleure coordination et prise en charge d’une personne SDF. 

Cette application n’a aucunement vocation à « fliquer » une personne  (dite SDF) mais simplement signaler sa présence auprès des travailleurs sociaux  et répondre à ses besoins. 

L’application 

Trois interfaces : 

 - Interface professionnelle, accès uniquement réservé aux associations qui aident les personnes à la rue. 
-  Interface pour les collectivités et notamment les mairies. 
-  Interface destinée au grand public. 

Objectifs : 

-  Déterminer les besoins  de la personne. 
-  Permettre un échange des informations  entre associations. 
-  Permettre aux mairies de recenser les personnes sur leur secteur mais aussi de pouvoir leur apporter une réponse. 
-  Permettre au grand public de signaler des personnes à la rue et surtout d’échanger avec celles - ci afin de rompre leur isolement. 

Description des interfaces 

Interface professionnelle 

Cette interface est réservée aux associations  qui viennent en aide aux personnes SDF. 

Inscription : En ligne  avec réception d’un login par voie postale 

La structure devra indiquer sa spécificité (hébergement, maraude café et/ou repas, vêtement, douche, santé…). 

Elle devra également signaler sa zone d’intervention. Pour une association nationale, chaque antenne devra créer un login. 

A la réception du login, la structure crée les profils de ses intervenants de terrain et désigne la ou les personnes qui réceptionnent les informations. 

L’association inscrite pourra ainsi signaler, informer et recevoir des informations. 

·  Signalement : Lors d’une maraude, elle peut identifier une personne SDF(1).
·  Identification ou complément d’informations pour une personne connue,
·  Signalement d’une prise de contact avec une personne à la rue,  
·  Description du soutien (don kit hygiène, café, repas,…),  
·  Description des besoins pour une personne,  
·  Notes.
 
L’application pour les associations est consultable sur tablette, téléphone et ordinateur. 

Chaque association sera référencée sur l’application et visible par le grand public avec un lien sur leur site.
(1) Fiche d’identification d’une personne à la rue 

Une charte devra être signée concernant la prise des renseignements. Les informations doivent être prises uniquement avec le consentement de la personne. 
La fiche sera uniquement consultable par les associations et ne pourra être divulguée. Aucune mention de maladie, religion,… ne devra être stipulée. 
 
 

 

Renseignements sur la fiche 
  
Nom : ……………….Prénom :………………Surnom :……………….  
Age :………….
Sexe : M / F : ………………
Langue  : ………………
Tél : ………………………………………… 
A la rue depuis : …………………….. 
Travailleur ? : Oui  - Non 
Dernier passage le : …………….. Association :………………….. 
Lieu de présence journée :………..  Lieu de présence soir :………….. 
Animal de compagnie ?  OUI – NON 
En couple ? :……………….. Enfant : ……… Enceinte :  …. Mois 
Demande de la personne  



Besoins :
Boisson chaude
Repas
Santé
Douche
Vêtement
Sac de couchage
Hébergement temporaire
Hébergement durable
Travail
Assistante sociale
Conseillers
Vétérinaire
 
 
Observations : Ces données permettront d’orienter les structures d’aide et de répondre aux besoins des personnes SDF. 


Information : L’association inscrite a uniquement une vision des personnes à la rue sur son secteur prédéfini et seulement si elle peut répondre aux besoins évoqués par la personne SDF.
Afin de garder l’anonymat des personnes à la rue, chaque personne sera identifiée et référencée par un QRcode.
 
Chaque personne à la rue disposera de ce QRcode et chaque personne à la rue doit donner une autorisation signée pour être référencée.
 
 
Interface pour les collectivités, notamment les mairies 

L’interface adressée aux collectivités permettra aux mairies de disposer uniquement d’un recensement des personnes sur leur secteur sans mentionner l’identité de la personne; elles disposeront par ailleurs d’une information concernant le sexe et l’âge de la personne ainsi que ses besoins. 

La collectivité disposera également d’une  information des structures associatives sur le terrain; à charge à la collectivité de se rapprocher d’une association pour disposer de plus de renseignements sur une personne. 


 

Interface destinée au grand public 

L’interface destinée au grand public a pour objectif qu’un particulier puisse signaler un sans-abri après avoir échangé avec celui-ci; cet échange est indispensable pour éviter les doublons dans les signalements. 

Le particulier devra obligatoirement s’identifier et valider les conditions d’utilisation de l’application. 
A l’issue d’un signalement, une alerte s’affichera pour les associations et intervenants présents  sur le secteur du signalement. 


Auto signalement
 
Une personne à la rue pourra s’auto-signaler, l’objectif étant qu’une association puisse dans un premier temps analyser les besoins et tenter de guider la personne en détresse.

Informations complémentaires 

Chaque personne SDF devra recevoir, lors de la saisie d’informations le concernant sur l’application, une fiche présentant l’objectif de l’application ainsi que la possibilité,  sur simple demande, de connaître ces informations. De même, il pourra également demander à supprimer sa fiche et son référencement. 

Des modifications seront apportées au projet suivant les échanges que nous aurons avec les associations, services de l’Etat et programmateurs de l’application. 
 
Informations complémentaires :


Il est plus qu’important que les associations et collectivités adhèrent à ce projet totalement gratuit, l’objectif étant de trouver des solutions pour ces personnes à la rue en organisant un véritable réseau d’aide.
 
Questions réponses :
 
Qui a créé l’application ?
 
Thierry VELU, sapeur-pompier dans le Pas de Calais et Président du GSCF, a eu l’idée de cette application et  après un an de recherches, a déposé le projet en début 2015.
 
La conception relève des écoles d’Epitech et E-artsup appartenant au groupe IONIS.
 
Comment préserver l’anonymat des personnes SDF ? 
 
La personne à la rue doit dans un premier temps accepter l’inscription et pouvoir à tout moment disposer du droit à l’oubli.  Pour préserver l’anonymat, la personne est référencée avec un identifiant QRcode, l’identité et/ou le pseudo ne sont uniquement connus que par les associations qui répondent aux besoins de la personne.
 
Toute les associations seront- elle informées des besoins de la personne ? 
 
Non, l’information est uniquement transmise dans le rayon d’action de l’association et sur les capacités à répondre au besoin de la personne à la rue.
Une association hors du rayon et qui ne répond pas aux besoins ne sera pas alertée.
 
Une exception : Le besoin n’est pas pris en compte lors du signalement d’une personne à la rue par un particulier ou sur auto - inscription. En effet, l’ensemble des associations dans le rayon sélectionné seront informées pour effectuer une première approche et une inscription.
 
Les associations seront- elle référencées ?
 
Les associations inscrites qui le souhaitent seront référencées (logo et site internet) ; de même elles seront uniquement visibles par les personnes qui gravitent dans le rayon déterminé.
 
Elles pourront ainsi être plus visibles pour leur communication.
 
Divulgation d’information aux institutions ?
 
L’institution (Mairie, CCAS,..) disposera uniquement d’un recensement du nombre de personnes en détresse dans sa commune et des urgences (femmes enceintes, enfants, famille,..)  Si une mairie souhaite répondre à un besoin, par exemple aider une famille en détresse, elle cliquera sur le QRcode. Un email automatique sera alors transmis à l’association qui aura inscrit la personne ; à charge à l’association de contacter le correspondant pour communiquer les  informations.
 
L’application est-elle payante pour les associations, collectivités ?
 
 
L’inscription comme l’ensemble de l’application est gratuite, le coût sera supporté par le GSCF.
 
 
L’état est-il informé de cette application  novatrice ?
 
Nous avons informé le Chef de l’Etat, le Ministre de l’Intérieur et la Ministre du logement, à ce jour nous n’avons aucune réponse.