6 septembre 2017 : Irma s’abat sur les Antilles Françaises, le GSCF au secours des sinistrés

Avec des vents soutenus à 257 km/h, Irma, dixième cyclone tropical de la saison dans l’Océan Atlantique Nord, s’est développé du 30 août au 12 septembre 2017.

Passé en catégorie 5, il reste le premier ouragan maintenu dans cette catégorie pendant une aussi longue période.

Sur son passage, les dégâts sont considérables sur de nombreuses îles des Antilles Françaises, et notamment sur Saint Martin, qui reste encore très éprouvée, 2 ans après ce cataclysme.

Alors que les îles de Saint Barthélémy et de Saint Martin sont placées en alerte violette le 5 septembre à l’approche d ‘Irma, le GSCF active sa cellule de crise au niveau 2, craignant, à ce stade, qu’Haïti, où les sapeurs-pompiers humanitaires du GSCF se sont rendus à plusieurs reprises, ne soit touchée.

L’ouragan frappe finalement les îles françaises le 6 septembre 2017.

Le 11 septembre, une équipe de sapeurs-pompiers du GSCF, dont un médecin et une infirmière, prend le départ pour Saint Martin, départ retardé par l’ouragan José.

De nombreux matériels sont acheminés par nos sapeurs-pompiers, notamment des tronçonneuses, des groupes électrogènes, du matériel de bâchage, des lots de sauvetage, du matériel de secours…

Les sapeurs-pompiers humanitaires du GSCF ont aidé les sinistrés du quartier d’Orléans, plus particulièrement sur l’îlot des esclaves, qui n’avait encore reçu aucun secours depuis le passage de l’ouragan.

De nombreux soins médicaux ont été délivrés, dont 2 évacuations pour urgence absolue.

En parallèle, l’équipe du GSCF a apporté un important soutien aux sinistrés, en mettant en place une unité de traitement de l’eau, en faisant un travail considérable de tronçonnage, et en recouvrant bon nombre d’habitations de bâches, à la demande des habitants.

A la fin de leur mission, les sapeurs-pompiers du GSCF ont laissé sur place leur matériel personnel d’outillage, d’équipements de protection individuelle, de disqueuses, pour permettre aux travailleurs volontaires locaux de poursuivre le déblaiement en toute sécurité.

C’est grâce au soutien de nos donateurs et partenaires que les sapeurs-pompiers humanitaires du GSCF peuvent mener à bien ces actions.

Merci à vous !

Plusieurs missions de soutien ont été effectuées sur Saint Martin en 2017 et 2018.