Amiens: Quand les pompiers sont arrivés, le piège était prêt

Quand les pompiers d’Amiens sont arrivés sur les lieux de l’intervention , rue Émile-Lesot, le piège était prêt.

«  Mes six collègues se sont engagés en marche arrière. C’est une mesure de prévention, pour être prêts à partir, au cas où  », explique Thomas Deloison, président du Syndicat autonome des pompiers de la Somme.

Sage décision, car ce lundi 21 novembre vers 21 h 30, à peine étaient-ils arrivés sur les lieux de l’incendie (un feu de palettes au pied d’un immeuble) que des pierres ont commencé à pleuvoir sur le véhicule d’intervention.

«  Mes collègues n’ont pas eu le temps de descendre. Ils sont repartis aussi vite  ». Ils ont tout de même eu le temps de voir que leurs agresseurs, au moins trois personnes, étaient cagoulés.

Leur camion, lui, a eu le temps d’être salement amoché. Deux énormes impacts sont visibles sur le pare-brise et la carrosserie a également été touchée. Des pierres et des bouteilles ont été retrouvées par les pompiers lorsque ces derniers sont retournés sur place pour tout de même éteindre l’incendie.

Une plainte a été déposée par les soldats du feu.