Armentières (59) : des élèves de Nicolas Barré retapent gratuitement un camion pour les pompiers croates

Après la préparation d’une moto pour l’Enduropale, la réfection de deux voitures pour le Rallye des routes du Nord, les apprentis de Nicolas Barré viennent de s’attaquer gracieusement  à la rénovation d’un camion de pompiers.

Et pour la bonne cause! Leur nouveau projet va être confié en mai  aux soldats du feu, tous volontaires, de Rovisce, en Croatie.

Ils en parlent tous avec une énorme fierté et l’oeil qui brille, comme celui d’un gamin qui vient de découvrir son jouet de Noël. Mais ce cadeau-là est énorme. Dans tous les sens du terme. De par ses dimensions  et aussi du travail de rénovation qu’il représente.

Le fourgon pompe-tonne, grande puissance, est un Renault de 1988 de 230 chevaux, qui devait partir à la retraite, au mieux prendre place dans des expositions, au pire rouiller sur le parking d’un centre de secours des Hautes-Pyrénées, son affectation d’origine.

Mais une association basée à Villeneuve d’Ascq, le Groupe de Secours Catastrophe Français (dite GSCF), a eu la bonne idée de lui donner une seconde vie.

Elle a sollicité l’institut Nicolas Barré et demandé à ce que ses élèves de CAP et de bac pro, comme les adultes en formation de carrosserie peinture, puissent lui refaire une beauté.

L’objectif est ensuite de doter les pompiers bénévoles de Rovisce, en Croatie, d’un véhicule en parfait état de fonctionnement. L’équipe pédagogique a tout naturellement accepté en faisant don des heures de main d’oeuvre.

Et du temps à passer, il y en a. C’est d’ailleurs pourquoi toutes ces forces sont mobilisées, notamment quatre adultes en permanence, des stagiaires passant leur certificat de qualification professionnelle (CQP).

Un beau projet

“C’est vieux coucou, mais c’est increvable, ce genre de camion” assure Sam. Pour Frédéric, l’un des formateurs, “c’est un beau projet et tous ceux qui rénovent le fourgon en parlent avec fierté. Il y a des contraintes, comme des éléments qu’on ne peut pas démonter, des parties de tôle entièrement rouillées, une tôle deux fois plus épaisse que pour une voiture, mais justement, ça nous permet de nous adapter.”

Christophe MEERSMAN, directeur adjoint, insiste : “Il y a énormément de demandes de peintres et de carrossiers  qualifiés de la part des entreprises. Elles s’arrachent les bons éléments. Dans notre établissement, nous offrons un gage de performance, de qualité, de réussite, mais aussi d’innovation, en testant par exemple de nouvelles méthodes pédagogiques.”

Encore une fois, Nicolas Barré fait d’une pierre deux coups : “Une bonne action, bénévole, un beau projet humanitaire, un travail d’équipe” et surtout une très belle référence à inscrire sur le CV des stagiaires.

Des pompiers volontaires

Avec un effectif composé à 99% de sapeurs pompiers, le Groupe de Secours Catastrophe Français (GSCF) est d’abord  une structure de secours d’urgence qui intervient partout dans le monde, au Liban, comme aux Etats-Unis, par exemple lors du passage de l’ouragan Katrina.

Des opérations humanitaires

Les bénévoles de l’association villeneuvoise effectuent régulièrement des opérations humanitaires. Ils portent secours aux victimes d’inondations, de glissements de terrain, de séismes, mais aussi d’attentats.

Cette fois-ci, le GSCF  veut aider les soldats du feu du village de Rovisce, en Croatie, uniquement des volontaires, en leur confiant le fourgon pompe-tonne. Les Croates pourront assurer leur mission, intervenir plus rapidement et sauver des vies.

Le GSCF fait déjà appel à différents services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) de France pour récupérer du matériel complémentaire afin que le futur véhicule des homologues croates puisse au feu au plus vite.

 

Source : la voix du nord