Canicule et accès à l’eau, la dure vie des SDF en été

 

Dans la rue, pas moyen de prendre une douche fraîche avant de dormir, ni de se changer au cours de la journée. Encore moins d’allumer la climatisation ou un ventilateur, ni même parfois de se remplir un simple verre d’eau.

Alors que l’attention médiatique et politique se concentre sur la période hivernale, l’été est aussi dangereuse que l’hiver pour les personnes à la rue.

En été, les deux principaux risques auxquels son confrontés les personnes sans-abri en période de forte chaleur sont la déshydratation et l’hyperthermie. Certains gardent tous leurs habits sur eux, ce qui peut provoquer une augmentation de la chaleur corporelle, à l’orgine de rupture de la conscience, d’accidents, jusqu’au coma dans les cas les plus graves.

Avec la macération, la chaleur peut aussi faciliter l’infection de certaines plaies ou aggraver les maladies de peau dont souffrent les personnes à la rue.

Certains services destinés aux SDF ferment pendant l’été. “L’été, c’est très dur. Des associations ferment, des bains douche aussi, c’est très compliqué de trouver des endroits frais” explique Paul, 50 ans.

Certaines villes hostiles aux SDF l’été

Dans le centre de Nice, la fermeture de la fontaine de la Place du Pin suite à des plaintes de commerçants qui jugeaient qu’elle attirait une population de SDF qui s’en servaient pour prendre des douches et laver leur linge a fait polémique.

A Marseille, il existe peu de points d’eau gratuits et encore moins d’accès aux sanitaires. Une situation très dure à gérer, alors que le nombre de SDF augmente dans la cité phocéenne.

Pour poursuivre ses actions de soutien en faveur des personnes à la rue, le GSCF a lancé une cagnotte solidaire: accès.

Merci à tous pour votre aide!

 

 

Source: la croix