Des pompiers au secours de la misère invisible de notre pays

Une équipe des sapeurs-pompiers humanitaires du Groupe de Secours Catastrophe Français (GSCF) a encore sillonné, ce mercredi 9 janvier 2019, les rues de Lille pour livrer des kits de survie.

L’enjeu est d’assurer aux SDF le nécessaire pour vivre plus facilement, mais aussi plus décemment dans la rue.

Accès à la présentation du kit de survie

Un kit conçu avec les SDF

C’est un kit unique car conçu chaque année en collaboration avec les personnes à la rue.

Ce sac vise tout spécialement les SDF qui ne sont pas ou peu pris en charge par le Samu social.

Ce sac reste malheureusement unique en France. Les places d’ hébergement ne suffisent pas à répondre à la demande pendant l’hiver. Bon nombre de personnes sans domicile se retrouvent à dormir dehors quand les températures sont basses. Et elles ont besoin d’un équipement de base.

Thierry Velu a vu en quatre ans le profil des laissés pour compte évoluer : « ça s’est rajeuni et féminisé, et on en rencontre de plus en plus qui travaillent et qui dorment dans leur voiture, n’appelant pas le 115 car trop honteux ».

Ce jour la distribution a permis d’aider une dizaine de personnes à la rue : le coût avoisine, pour le GSCF, 2000 euros.

Un manifeste avec peu de soutien et une cagnotte de solidarité en berne

Comme déjà évoqué, le GSCF reste dans l’attente de réponse suite à la sortie de son manifeste qui, à ce jour, n’a pas l’air d’intéresser nos élus et encore moins le Chef de l’Etat.

Dans le même temps les sapeurs-pompiers ont lancé une cagnotte solidaire depuis hier qui, par rapport à d’autres cagnottes, a du mal à grimper:  Lire le communiqué

Pour Thierry VELU, Président du GSCF, si demain nous atteignions les 100 000 euros nous pourrions non seulement aider des centaines de personnes à la rue mais aussi agir pour que les mesures de notre manifeste soient prises en compte. Accès au Manifeste

A ce jour le GSCF, déficitaire chaque année sur l’aide apportée aux personnes à la rue, et  qui lutte aussi contre l’exclusion sociale, ne peut aller plus loin, faute de moyens mais également faute de soutien de nos compatriotes.

Nous gardons espoir pour que notre cagnotte grimpe.