En plus d’Ebola, la RDC frappée par des épidémies de rougeole et de choléra

La République Démocratique du Congo est touchée par des épidémies de choléra et de rougeole, en plus d’Ebola qui a déjà fait plus de 500 morts en 6 mois, a annoncé l’équipe des Nations Unies dans le pays.

En l’espace d’un mois, plus de 50 personnes sont mortes du choléra dans trois provinces du sud-est du pays, et la rougeole a fait au moins 137 morts dans le seul mois de janvier dans deux provinces.

Ces deux épidémies dont on parle un peu moins sont aussi très préoccupantes et meurtrières” note la mission de l’ONU en RDC dans son rapport.

Elle précise que “ces deux épidémies qui sévissent dans plusieurs provinces de la RDC depuis août 2018 se sont étendues à d’autres régions en ce début d’année.”

Un total de 1936 cas avec plus de 50 décès dus au choléra ont été enregistrés entre le 1er janvier et le 6 février dans les provinces du Haut-Katanga, Haut-Lomami et Tanganyika.

Selon l’ONU, les difficultés de maîtrise de l’épidémie de choléra sont liées, entre autres, à la faible disponibilité de l’eau potable, l’insuffisance de la prise en charge médicale et des infrastructures d’hygiène et d’assainissement.

Concernant la rougeole, ce sont deux flambées qui ont lieu dans les provinces du Haut-Lomami et le Lualaba (sud-est).

Ces deux provinces ont enregistré pour le seul mois de janvier 7175 cas de rougeole avec au moins 137 décès.

Les autorités provinciales chargées de la santé indiquent que plus de 8 décès sur 10 sont des enfants de moins de 5 ans.

La résurgence de l’épidémie est, selon les spécialistes, tributaire de facteurs divers : la faible couverture vaccinale, la mobilité des personnes rallongeant ainsi la chaîne de contamination de la maladie vers les zones non affectées, l’inaccessibilité de certaines zones à cause de l’état des routes et la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans.

La RDC est touchée par une épidémie d’Ebola qui sévit dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Déclarée le 1er août 2018, cette fièvre hémorragique a fait 516 décès, selon le dernier bilan épidémiologique.

Les sapeurs-pompiers humanitaires du GSCF sont en contact avec la République Démocratique du Congo.

Un soutien en matériel de secours, matériel médical, etc, a été apporté au district du Mouyondzi cette semaine.

Source : sciences et avenir