Enfant mort sur une plage, le risque pour cet hiver.

L’afflux de personnes réfugiées dans le Pas de Calais qui souhaitent se rendre en Angleterre augmente considérablement.

De plus en plus de familles avec des enfants en bas âges essaient cette tentative de traversée à haut risque.

Loin des regards, en France mais aussi dans d’autres parties du monde (comme à la frontière Biélorusse), des milliers d’enfants, femmes et hommes dorment dehors dans le froid. Cette situation, tout comme celle de milliers de personnes que nous appelons SDF, est totalement inadmissible dans un pays qui se dit civilisé.

Pour prendre conscience de cette catastrophe silencieuse, devons-nous attendre des images d’un enfant mort sur une plage du Pas de Calais ?

C’est malheureusement ce qui risque d’arriver prochainement. Devons nous attendre une photo de presse comme le petit Aylan Kurdi mort sur une plage Turque pour réagir et agir ?

Nous ne parlons pas d’un accueil obligatoire sur le territoire français pour les réfugiés. Nous souhaitons des conditions humaines dignes d’un pays développé. Chaque cas est différent suivant la nationalité, c’est dans ce cadre que les états devront trouver des solutions.

Les associations qui viennent en aide aux personnes réfugiées peuvent, comme pour les personnes à la rue, faire une demande de soutien matériel à Urgence SDF : Accès

Les pompiers – humanitaires du GSCF, en collaboration avec Urgence SDF, réfléchissent pour agir en faveur de ces drames humains qui se déroulent en Europe.

Thierry VELU 

Président des pompiers humanitaires

Et de Urgence SDF