FAQ

FONCTIONNEMENT DU GSCF

Le Groupe de Secours Catastrophe Français (GSCF) est une "Organisation de Solidarité Internationale" (OSI), association humanitaire d'intérêt général.
Le GSCF dispose du statut d’une association loi 1901.
Le GSCF a été fondé en 1999.
Thierry Velu a créé le GSCF en 1999 après 10 années de travail en amont suite à un retour d’expérience en qualité de sauveteur lors du séisme de 1988 en Arménie.
Notre logo actuel représente une poignée de mains de couleurs différentes, signe de solidarité, placée sur la Terre.
Notre couleur prédominante est le rouge sur fond blanc.
Le GSCF a toujours refusé toute accréditation.

En effet, nous souhaitons rester autonomes et totalement indépendants conformément à notre statut d’ONG (Organisation Non Gouvernementale).
Le GSCF dispose d’un statut d’ONG et ne travaille aucunement avec le MAE ; il informe par ailleurs l’Ambassade Française du pays sinistré sur sa présence dans le pays.

ADHESION

Chaque adhérent pour être considéré comme actif (opérationnel) doit obligatoirement :

 fournir à l’issue de son adhésion une photo d’identité et une copie de pièce d’identité.
 retourner le dossier transmis signé et daté.
 obligatoirement avoir eu au téléphone son responsable.

Au terme de la procédure, l’adhérent recevra une carte d’adhérent.
Le GSCF a fait le choix de faire régler une cotisation à l'ensemble des adhérents comme cela se pratique dans de nombreuses structures associatives.

Même si vous exercez a titre bénévole, le GSCF engage des frais importants lors de votre adhésion (carte d'adhérent, assurance, supports d'informations, frais postaux,...) Auparavant l'adhésion était gratuite ce qui a engendré une quantité importante d'inscriptions de personne. Ces adhésions ont généré une perte financière au GSCF liée à l' inactivité de nombreuses personnes au détriment des personnes que nous aidons.
- 20 euros mensuels.
Quel que soit votre employeur, nous n'intervenons pas dans les relations employés - employeurs.

MISSIONS

Une mission de secours dure 8 a 10 jours
Le GSCF se charge de régler l’ensemble de votre mission (billets d’avion, logistique, assurance,...) ; vous êtes pris en charge à 100% lors d’un départ en mission.

Les personnes qui interviennent ne sont pas rémunérées ; elles interviennent totalement bénévolement.
Le GSCF propose des stages à ses adhérents chaque année ; vous disposerez d’un espace adhérent qui vous informera des stages en cours d’année.
- Sur demande d’un pays.
- Sur propre initiative du GSCF, suivant la résolution 43/131 du 8 décembre 1988 de l’Assemblée Générale des Nations Unies, modifiée en date du 14 décembre 1990.

Le GSCF dispose également de la possibilité de répondre à une demande d’un tiers (entreprise, hôtel, assurance…) afin d’effectuer des opérations de sauvetage ou de préservation des biens.

FARH

Le fichier des adhérents de la FARH est réactualisé 2 fois par an

Pour être adhérent à la FARH, l’adhérent doit effectuer un stage.

Les adhérents de la FARH doivent obligatoirement effectuer un recyclage chaque année.

En février 2010, Thierry VELU, Président-Fondateur du GSCF, a créé le projet de mettre en place une Force d’Action Rapide Humanitaire (FARH).

Ce projet débutera pour la fin d’année 2013.

La Force d’Action Rapide permettra de répondre dans les plus brefs délais à une situation urgente de catastrophes naturelles (séismes, inondations,...) ou humaines.

Face à des phénomènes naturels de plus en plus dévastateurs, notamment sur le plan humain, nous nous devions de créer un tel dispositif.

La mise en place de la FARH a pour objectif premier de sauver et de préserver des vies humaines. Elle a également le but d’assister les personnes lors de phénomènes naturels dévastateurs, notamment en France métropolitaine et d’outre mer.

Le GSCF

Le Groupe de Secours Catastrophe Français a été fondé en 1999 ; il dispose actuellement de 5 grands secteurs d’activités :

1. Département Urgence-Secours
2. Département Humanitaire
3. Département Bénévolat
4. Département Social France
5. Département Prévention « Conseil et Formation »

Le GSCF souhaite dans l’avenir se consacrer en majeure partie à la FARH ; les différents Départements précités seront modifiés voire supprimés.
La cellule de crise du GSCF a pour objectif d’analyser des situations de catastrophe majeure.

Une équipe du GSCF assure les fonctions de veille sur les catastrophes ce qui permet de relayer les informations dans la rubrique "infos catastrophes" du site internet du GSCF.

Cette équipe anticipe les alertes du GSCF et l'activation de la cellule de crise.

Elle décide de l’envoi d’équipes et coordonne le départ et l’acheminement de l’aide que l’association propose aux pays.




Elle dispose de 4 niveaux d'activation
1er niveau :

Activation de la cellule de crise
Surveillance de l'événement

2éme niveau :

Mesure du niveau 1 avec en complément :
Renseignements sur la crise
Communiqué de presse de l'ouverture de la cellule de crise

3éme niveau :

Mesure du niveau 1 et 2 avec en complément :
Mise en pré-alerte des équipes d'intervention du GSCF

4éme niveau :

Départ des équipes de secours du GSCF .

COMPTABILITE ET DONS

Soucieux de disposer d’une comptabilité transparente, le GSCF a mis en place différents dispositifs de contrôle, notamment :

- Vérification des comptes en interne

- Vérification des comptes par un cabinet d’expertise comptable totalement indépendant

- Copie des chèques émis

- Copie du reçu de déduction fiscale aux donateurs

- Commissaire aux comptes
Soucieux de disposer d’une comptabilité transparente, le GSCF a mis en place différents dispositifs de contrôle, notamment :

- Vérification des comptes interne

- Vérification des comptes par un cabinet d’expertise comptable totalement indépendant

- Copie des chèques émis

- Copie du reçu de déduction fiscale aux donateurs

- Commissaire aux comptes
Contactez le siège national par email et/ou téléphone.
En effectuant un don au GSCF, vous disposez, si vous êtes un particulier, d’une déduction fiscale de 66% des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Possibilité de report des dons excédant le plafond.

Lorsque le montant des dons excède la limite de 20 % du revenu imposable, l'excédent est reporté sur les 5 années suivantes et ouvre droit à la réduction d'impôt dans les mêmes conditions.

En cas de nouveaux versements au titre des années suivantes, les excédents reportés ouvrent droit à la réduction d'impôt avant les versements de l'année. Les excédents les plus anciens sont retenus en priorité.

Pour les entreprises : déduction fiscale de 60%.

Vous recevrez un reçu au titre du don effectué.

Pour faire un don, rendez-vous dans l’espace « Faire un don » du site internet.
Vous pouvez demander à être retiré de nos fichiers sur simple appel ou écrit.
Contactez nous par email, en indiquant votre nom, prénom et lieu de résidence.
Les frais de stockage, de gestion et de transport sont parfois plus onéreux que le don effectué en nature. Dans un souci d’efficacité, de contrôle de la qualité et de simplification de la logistique, nous ne sommes pas en mesure d’accepter des dons en nature.
Dans le cadre de missions humanitaires, des achats sont effectués localement pour plus de commodité.
Nous n’acceptons pas les produits pharmaceutiques non utilisés.
L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande, depuis 1996, la destruction des médicaments non utilisés.
La majorité des dons provient de particuliers et d’entreprises. Les fonds garantissent à l'association une autonomie absolue vis-à-vis des pouvoirs politiques et des institutions.

Nos appels aux dons s’effectuent à travers différents supports : emails, courriers, presse,…
En qualité d’association de loi 1901, le GSCF ne dispose d’aucun droit de réaliser des bénéfices. Elle a en revanche le droit de réaliser des excédents qui viennent constituer ses réserves ; réserves qui permettent au GSCF de déclencher des opérations en urgence, en utilisant ses fonds propres et sans devoir attendre les appels aux dons.

Les fonds de réserves sont indispensables à une organisation comme le GSCF.

En effet, les fonds immédiatement disponibles nous permettent de dépêcher des équipes de secours sans délai, mais aussi d’intervenir sur des catastrophes non médiatisées.