Hauts-de-France : le scandale sanitaire de la pollution de l’air

 

La métropole lilloise a l’atmosphère la plus empoisonnée de France derrière celle de Marseille et devant celle de la région parisienne.

Rapportée aux normes de l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS), les impacts sur la santé sont devenus si alarmants qu’une mobilisation citoyenne prend de l’ampleur.

Les chiffres cognent: la pollution de l’air par les particules très fines est responsable de 9%  des décès en France, contre 13% dans les Hauts-de-France et 14% dans la métropole lilloise.

Dans les Hauts-de-France, chaque année, 6500 morts prématurées à cause de la pollution de l’air, soit 18 décès par jour. Dans le Nord-Pas-de-Calais, 4600 décès prématurés, 13 par jour.

A Paris, le nombre de jours dépassant les seuils fixés par l’OMS pour les PM2.5 (les particules très fines) est de 36. Dans la région, Béthune (57 jours), Douai (52), Valenciennes (50) et Dunkerque (47) font pire.

A Lille, “une étude établit que 17% des enfants de Lille-sud deviennent asthmatiques, c’est 10 points de plus que pour la moyenne générale des enfants” précise la vice-présidente de la Métropole européenne de Lille chargée du développement durable.

 

Source: la voix du nord