Hypocrisie à la suite des décès de migrants à Calais

Ce jour, des personnes sont décédées dans le naufrage de leur embarcation au large de Calais.

Ce drame était, comme annoncé dans notre communiqué du 20 novembre, prévisible et d’autres personnes perdront la vie dans les prochains jours et mois.

Certains, pour leur bonne conscience et surtout pour la presse, évoqueront que cela reste de la faute des passeurs qui exploitent la misère, comme l’évoque Monsieur CASTEX.  

Néanmoins, si nous voulons endiguer cela, ne serait-il pas temps de réagir et d’agir en intervenant sur chaque cas en nous donnant les moyens ? Ou peut-être en se posant la vraie question sur le statut de réfugié.

Il semblerait que nous avons oublié ce que ce terme de réfugié signifie…

Notre article du 20 novembre est toujours d’actualité. Nous retrouverons dans les prochains mois des enfants, des bébés morts sur les plages ou ailleurs. Si les passeurs sont mis en cause, les autres ont oublié leur devoir d’assistance…

Thierry VELU

Président du GSCF

Lire article du 20 novembre 2021 : Enfant mort sur une plage le risque pour cet hiver