Indonésie : après le tsunami, l’activité du volcan fait craindre d’autres vagues mortelles

 

Depuis samedi soir et le tsunami volcanique qui a frappé l’Indonésie, les recherches de survivants s’organisent malgré la menace d’autres événements similaires liés à l’activité du volcan.

Un nouveau tsunami pourrait frapper l’Indonésie. C’est avec ce risque en tête, confirmé par des experts, que les équipes de secouristes, l’armée et la police continuent à inspecter les débris à la recherche de survivants à cette vague meurtrière qui a fait au moins 373 morts, plus de 1400 blessés et 128 disparus samedi soir, selon le bilan toujours provisoire donné hier soir par l’Agence nationale de gestion des catastrophes.

Des milliers de personnes ont été évacuées sur les hauteurs, à l’abri des côtes méridionales de Sumatra et de l’extrémité occidentale de Java, où le tsunami a détruit des centaines de bâtiments.

Une vague qui est la résultante d’une éruption volcanique de l’Anak Krakatoa qui a entraîné un effondrement sous-marin d’une partie du cratère.

“Le risque de tsunami dans le Détroit de la Sonde restera élevé tant que le volcan sera dans sa phase d’activité actuelle parce qu’il est susceptible de déclencher d’autres glissements de terrain sous-marins” prévient ainsi Richard Teew, de l’université de Portsmouth. L’épisode volcanique de samedi pourrait ainsi se reproduire maintenant que le volcan est déstabilisé.

Et à la différence des tsunamis provoqués par un tremblement de terre, les vagues “volcaniques” ne laissent que peu de marge de manoeuvre pour alerter la population.

“Il pleut déjà énormément, les vents sont forts, nous n’avons qu’une petite fenêtre de tir pour évacuer les gens et nettoyer” a averti le ministre indonésien des travaux publics.

Une fenêtre qui s’amoindrit également pour les secours qui s’affairent, parfois à mains nues, au milieu des débris.

Nous rappelons que le GSCF lance un appel aux dons pour l’Indonésie :

 

Source: la dépêche