Inquiétude pour Haïti

Plus de 500 personnes sont mortes en Haïti en une dizaine de jours. Ce bilan très lourd fait suite à des violences qui se sont déroulées dans la banlieue de Port-au-Prince. 

Le GSCF est intervenu à de nombreuses reprises en Haïti, et la première intervention remonte à 2004, à la suite de l’ouragan Jeanne.

En 2010, le GSCF intervenait pour effectuer des sauvetages à la suite des séismes. Nos équipes, depuis 2001, sont intervenues une quinzaine de fois en Haïti, soit pour des missions de secours, soit pour du développement.

À ce jour, le GSCF reste attentif à la situation en Haïti, le pays faisant face à une grande insécurité et à une grave crise politique. En effet, depuis plus de deux ans, les gangs, qui jouissent d’une très large impunité, ont étendu leur emprise territoriale au-delà des bidonvilles de la capitale haïtienne.

Notre inquiétude se porte sur les accès aux soins totalement inexistants, sans occulter les problèmes d’eau potable dans le pays. Nous restons vigilants également sur la saison cyclonique, qui a commencé en juin et qui se terminera au mois de novembre. 

Vidéo Haïti, un pays à genoux, que nous avons réalisée en 2011