Journée des droits de l’homme : hypocrisie ?

La Journée des droits de l’homme est célébrée par la communauté internationale chaque année, le 10 décembre, en souvenir du jour où, en 1948, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme.

droit de l'homme

Pour rappel, les droits de l’homme sont uniquement une déclaration, et non une obligation. 

Cette déclaration a-t-elle encore un sens aujourd’hui ? Ne sommes-nous pas dans une totale hypocrisie ?  

Cette question, nous pouvons nous la poser, notamment quand les gouvernements n’ont pas le courage, pour des intérêts économiques, de dénoncer, par exemple, le génocide silencieux qui se déroule en Chine avec les Ouïgours, victimes d’emprisonnements, d’actes de torture, d’avortements, de viols, etc. 

Où en sommes-nous des solutions pour les Palestiniens, afin de trouver un accord israélo-palestinien juste et durable ?

Sans oublier les milliers de personnes sans domicile fixe non prises en charge, par manque de solution en France et en Europe. 

Chaque État, lorsqu’il s’agit de ses obligations en matière de droits humains, fait trop souvent le tri en fonction de ses intérêts économiques, des réélections etc. 

La liste très courte des exemples de violation des droits de l’homme est une liste non exhaustive : de nombreux lecteurs ont chacun parfois vécu une injustice qui relève des droits de l’homme et de la dignité humaine. 

Ce texte a simplement vocation à éveiller les consciences afin qu’un jour le bon sens l’emporte. Mais, pour cela, nous devons être unis et avoir confiance en l’avenir.