Journée nationale du refus de la misère

200 000… C’est le nombre de personnes sans domicile fixe en France en 2019. Parmi elles, plus de 30 000 sont des enfants.

En cette journée nationale du refus de la misère, nous devons nous rappeler ces chiffres et, surtout, prendre conscience de ce qu’ils impliquent.

A ce nombre s’ajoutent les personnes mal logées, dans des hébergements précaires, insalubres, qui seraient 4 millions…

Cela se passe chez nous, en France, pays des Droits de l’Homme, pays qui prône l’égalité pour tous.

Pourtant, la misère est une violation des droits fondamentaux de l’homme.

A quand cette égalité pour tous de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen dans la réalité? Jusque quand accepterons-nous ces chiffres, qui augmentent d’année en année?

Depuis de nombreuses années, Thierry VELU, Président Fondateur du Groupe de Secours Catastrophe Français, lutte pour changer la prise en charge des personnes à la rue.

Certaines villes organisent chaque année un recensement de ses sans abri… A quoi bon ? Quelles solutions proposent-elles face à ces chiffres accablants ?

Car des solutions existent, les gouvernements successifs en sont informés, mais malgré tout ils n’ont jamais apporté de solution ni même pris la peine d’écouter les propositions du Président du GSCF.

Le GSCF a mis en place un kit de survie et, conscient que ce kit n’est aucunement une solution pérenne, Thierry VELU a publié un Manifeste, dans lequel il prouve que des solutions durables pour éradiquer cette misère existent.

Distribution de kits de survie – Janvier 2019

En ce début de saison hivernale, nous sommes plus que jamais déterminés à nous faire entendre.

Nous poursuivons nos actions en soutien envers ces personnes complètement délaissées, dont les politiques ne se préoccupent que juste avant une élection : une photo, une visite dans un centre d’hébergement, si ça peut rapporter des voix…

Et après ? RIEN ! Preuve en est, ce chiffre qui augmente d’année en année, de recensement en recensement…

 

Nous comptons sur le plus grand nombre pour soutenir les personnes sans domicile fixe, en portant le ruban vert, mis en place par Thierry VELU en signe de protestation et d’indignation.

 

Pour vous procurer le ruban vert : accès