La Birmanie et ses voisins inondés par une mousson particulièrement intense

Près de 150 000 personnes ont dû fuir leur maison à cause des inondations en Birmanie, après une mousson particulièrement abondante qui menace de faire sauter des digues et met en péril des milliers d’habitations dans plusieurs pays du Mékong.

Les inondations commençaient à refluer ce jeudi dans certaines zones du sud-est de la Birmanie, mais la mousson n’a pas encore atteint son apogée et des pluies diluviennes sont encore à prévoir dans les prochaines semaines.

Au moins 28 000 personnes ne sont pas en mesure de se rendre  dans des abris ou choisissent de rester dans leur maison inondée, attendant les bateaux de ravitaillement et de secours depuis les étages supérieurs.

D’autres préfèrent prendre le risque de s’aventurer dans une eau boueuse qui leur arrive à la taille, d’aller s’approvisionner à la nage ou à bord de radeaux de fortune.

Des ordres d’évacuation sont toujours en vigueur dans les provinces de Bago, Karen, Mon et Taninthari, où des dizaines de barrages et de réservoirs débordent.

Les médias locaux ont annoncé la mise en place de 327 camps pour les 150 000 déplacés.

Au-dessus de la ville de Madauk, dans la région de Bago, les eaux sont à quelques centimètres du sommet des digues qui, jusqu’ici, ont résisté. Mais les habitants craignent que de nouvelles pluies de mousson ne créent un désastre.

Une grande superficie de terres agricoles s’étendant sur 4 provinces est recouverte d’eau boueuse apportée par les inondations qui ont déjà fait des dizaines de morts dans tout le pays.

La Birmanie est chaque année frappée par de graves inondations et les climatologues l’ont classée en 2015 en tête d’une liste mondiale des pays les plus touchés par les conditions météorologiques extrêmes.

 

Source: la libre.be