La canicule persiste en Europe, incendies dans la péninsule ibérique

La vague de chaleur continue de sévir sur l’Europe, particulièrement dans la péninsule ibérique où la température a atteint localement les 47°C ce dimanche après-midi.

A Lisbonne, le mercure a atteint les 42°C, après les 44°C enregistrés la veille, et une alerte rouge a été maintenue dans la plupart des régions jusqu’à lundi.

L’institut météorologique IPMA s’attend à ce que la température repasse sous les 40°C dès mardi.

L’air brûlant venu du Sahara et la sécheresse favorisent les départs de feu. Dans la région de l’Algarve, dans le sud du Portugal, quelque 800 pompiers luttent depuis vendredi contre un incendie dans le secteur accidenté de Monchique. Le feu a détruit plus de 1 000 hectares de forêt.

Le Portugal est encore traumatisé par les 2 incendies massifs qui ont fait 114 morts l’an dernier.

D’autres incendies se sont déclarés, notamment près de Badajoz, dans le sud-ouest de l’Espagne, près de la frontière portugaise, où le feu a repris samedi soir. Des pompiers des deux pays ont réussi à le stabiliser ce dimanche.

Les autorités espagnoles ont diffusé aujourd’hui une alerte au risque extrêmement élevé d’incendies dans la région d’Estrémadure (sud-ouest de l’Espagne).

Trois décès ont par ailleurs été imputés à la canicule en Espagne.

La canicule qui frappe le Portugal et l’Espagne, sans précédent depuis 2003, sévit aussi en France, où 67 départements étaient toujours classés en vigilance orange ce dimanche.

Météo France précise que cet épisode de canicule persistera jusqu’au milieu de la semaine prochaine. Le pic de canicule devrait se situer lundi sur les régions du sud-ouest et mardi sur celles du nord-est, du centre-est et du bassin parisien.

La canicule a aussi des conséquences sur la qualité de l’air.

En Suède et en Pologne, les autorités ont déconseillé la pratique de la natation dans la mer Baltique, où la chaleur inhabituelle a favorisé le développement d’algues toxiques.

 

Source: boursorama