L’eau souillée tue plus que les guerres (ONU)

Image du GSCF – Mission en Haïti juin 2012

La demande en eau risque d’exploser alors que celle-ci se raréfie. Une situation paradoxale, selon l’ONU.

La consommation en eau au niveau mondial augmente chaque année d’un pour cent.

Dans les mégalopoles africaines et les villes de plus d’un million d’habitants, la croissance démographique est de 5% par an, ce qui est énorme.

Plus de la moitié de ces citadins de l’Afrique sub-saharienne  habitent dans des bidonvilles, et ne disposent pas d’eau courante.

Dans ce rapport annuel sur l’eau, l’ONU et l’Unesco constatent que l’accès insuffisant à une eau potable de qualité et le manque de services  d’assainissement des eaux usées coûtent cher en vies humaines, avec 780 000 décès causés par la dysenterie et le choléra chaque année, bien plus que les victimes de conflits, de séismes et d’épidémie.

On estime qu’environ 844 millions de personnes n’ont pas accès à un service d’eau potable sûr et seuls 39% de la population mondiale disposent de services d’assainissements sûrs.

Le GSCF, à chacune de ses missions, qu’elle soit d’urgence ou de soutien, agit pour que les populations aidées puissent avoir un accès à l’eau potable pérenne. 

Les sapeurs-pompiers humanitaires du GSCF ont ainsi pu offrir à de nombreuses personnes, des enfants, des femmes et des hommes, ce droit fondamental qu’est celui d’avoir accès à l’eau potable.

Ces actions ne sont possibles que grâce à l’ensemble de nos donateurs, et avec l’aide précieuse de notre partenaire, la société Dimm .

Pour soutenir nos actions 

Pour accéder à nos rapports de mission : ICI