Les appels d’urgence en région parisienne centralisés à titre expérimental

Les appels d'urgence en région parisienne centralisés à titre expérimental
PARIS – Les appels d’urgence — police, pompiers — vont être centralisés la semaine prochaine dans l’agglomération parisienne (Paris et les départements de la petite couronne) à titre expérimental afin de faire face à leur hausse, a annoncé la préfecture de police de Paris (PP) mercredi.

Tous les appels téléphoniques d’urgence dans l’agglomération parisienne (Paris, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis) — c’est-à-dire le 17 (police-secours), le 18 (sapeurs-pompiers) et le 112 (No d’urgence européen) — seront dirigés vers le centre opérationnel de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) entre lundi et jeudi prochains, rapporte la préfecture dans sa lettre hebdomadaire PPrama.

Cette expérimentation vise à mettre en oeuvre la réception commune des appels d’urgence en un même lieu, poursuit la PP.

Ces appels seront ainsi traités à deux niveaux: le premier les identifiera puis les orientera, le second niveau se concentrant sur l’engagement des moyens de secours à mettre en oeuvre en conséquence.

La PP entend faire face à l’augmentation continue des appels d’urgence ne correspondant pas à des situations d’urgence, un leitmotiv de la PP depuis quelques années.

Entre le 1er mai et le 31 mai dernier, écrit-elle dans sa lettre, il y a eu ainsi plus de 572.000 appels au 17 et près de 750.000 aux 112 et 18.

La PP affirme qu’un peu plus de 30% des appels ont nécessité une intervention en urgence des services concernés.

La préfecture a déjà lancé des campagnes de sensibilisation sur ce sujet.

Source AFP