Les pompiers humanitaires du GSCF de plus en plus sollicités

Le GSCF, créé en 1999 et qui fêtera bientôt ses 20 ans, est de plus en plus sollicité.

En effet, rien que pour le dernier trimestre de cette année sur les interventions effectuées, en cours ou à venir et sans prendre en considération une mission qui ferait suite à une catastrophe:

  • Le GSCF est intervenu en Indonésie suite au séisme et au tsunami : lire
  • Actuellement, le GSCF intervient auprès des sinistrés de l’Aude : lire
  • La semaine prochaine, une équipe partira en Roumanie pour offrir un drone et former les pompiers forestiers à l’utilisation de celui-ci
  • Mi-novembre, une équipe se rendra en Bosnie pour mettre en place un programme de formation pour les sapeurs-pompiers
  • Quelques jours plus tard, une équipe se rendra en Croatie, pour offrir du matériel aux sapeurs-pompiers de Rovisce, mais aussi du matériel sur l’île de Brac, don de matériel qui sera suivi par la délivrance d’une formation.

Dans le même temps, nous travaillons à la préparation des kits de survie à destination des personnes sans abri.

Nous étudions également pour ces personnes la mise en place d’un site internet, qui permettrait à des structures associatives de France de disposer de matériel pour venir en aide aux personnes à la rue gratuitement, mais également pour que les associations puissent échanger entre elles.

Concernant nos autres programmes:

  • Des tests avec bouée de sauvetage larguée depuis un drone ont été effectués la semaine dernière : lire
  • Une préparation est également en cours pour soutenir de nouveau l’Indonésie, suite à une demande officielle des Search and Rescue : lire
  • Une mission devrait également avoir lieu au Bénin pour un soutien. Celle-ci devrait être réalisée sous 3 à 4 mois
  • Enfin, des études sont en cours pour le Cameroun et pour Haïti.

Face à cette montée en puissance, le GSCF se doit de mettre des moyens supplémentaires en place.

  • Les moyens humains posent actuellement problème au GSCF. En effet, le nombre de missions mobilise de plus en plus nos adhérents qui, pour rappel, sont totalement bénévoles.
  • Concernant les moyens financiers : le GSCF dispose d’un budget annuel qui ne lui permet pas, à ce jour, de répondre à l’ensemble des sollicitations.

En effet, notre budget actuel avoisine les 300 000 euros, ce qui est très peu.

C’est dans ce cadre que nous allons effectuer un programme de levée de fonds important sur 2 à 3 ans, l’objectif étant d’atteindre un budget approchant les 2 millions d’euros.

Ainsi, une campagne test s’effectuera début novembre sur une période d’un mois. Cette campagne en face-à-face a pour but de venir à la rencontre des passants, de leur présenter notre ONG et de leur permettre, suite à cette présentation, de devenir donateur chaque mois au sein du GSCF.

C’est dans ce cadre que le GSCF a adhéré à l’AMRAC et, si nous souhaitons que notre structure, qui actuellement manque tant de moyens humains que financiers, puisse continuer ses missions et puisse se développer davantage, nous nous devions de trouver des solutions.