Les pompiers humanitaires du GSCF et Haïti

Haïti est un pays des Grandes Antilles qui occupe le tiers occidental de l’île d’Hispaniola, qu’il partage avec la République Dominicaine.

Connu pour être l’un des pays les plus pauvres au monde, Haïti est, en outre, très régulièrement frappé par des catastrophes naturelles (séismes, ouragans…).

Les sapeurs-pompiers du GSCF sont intervenus pour la première fois en Haïti en septembre 2004, suite à la tempête Jeanne ayant touché les Gonaïves, et qui avait fait plus de 3000 morts. Confrontée à une situation sanitaire catastrophique, l’équipe délivre alors de nombreux soins médicaux, notamment sur des enfants.

En janvier 2010, c’est à la suite du tremblement de terre d’une magnitude 7.3 qu’une équipe du GSCF est dépêchée sur place dans les heures qui suivent. L’objectif de cette mission était la recherche de victimes sous les décombres, et d’apporter des soins aux nombreux blessés.

Depuis la tempête Jeanne, les sapeurs-pompiers humanitaires du GSCF ont porté secours aux Haïtiens une dizaine de fois.

D’abord suite à d’autres cyclones qui ont frappé le pays, comme en septembre 2008, ou encore en 2013, mais surtout lors de missions de soutien et de développement.

Qu’est-ce qu’une mission de développement ?

Si les missions d’urgence, celles que nous menons dans les heures qui suivent une catastrophe naturelle, sont notre première vocation, pour Thierry VELU, Président Fondateur du GSCF, les actions de développement sont primordiales.

Ces interventions ont pour objectif de former les secours des pays sinistrés, de les doter du matériel d’urgence, pour pouvoir être réactifs dès que la catastrophe, quelle qu’elle soit, touche la population.

En effet, Haïti étant sur la trajectoire des cyclones, qui engendrent eux-mêmes de fortes inondations, la population peut anticiper ces événements.

Lors de nos missions de développement, nous préparons donc les secouristes locaux à intervenir dans un tel contexte, et ce pour sauver un maximum de personnes.

C’est ainsi qu’en 2010, un partenariat a été mis en place avec les associations locales, auxquelles nous avons apporté du matériel, des équipements… Nos équipes ont formé le personnel à l’utilisation de ce matériel, et à la gestion de crise.

Le choléra est omniprésent en Haïti : en effet, chaque catastrophe naturelle entraîne inévitablement une pollution de l’eau, et en la consommant, la population est frappée par les épidémies.

C’est dans ce sens qu’une des préoccupations majeures du GSCF est de doter Haïti d’unités de traitement de l’eau : ces appareils permettent de filtrer l’eau, même fortement souillée, et ainsi la population peut boire sans risque d’épidémie.

Il y a encore beaucoup à faire pour Haïti ; d’autres missions y seront menées par les sapeurs-pompiers humanitaires du GSCF.

Nous remercions l’ensemble de nos partenaires et de nos donateurs, sans qui toutes ces actions n’auraient pu être menées.

La force de nos sauveteurs, c’est vous !

 

Pour accéder à nos rapports de missions : ICI