Les pompiers testent une lance américaine révolutionnaire

Hier matin, les pompiers ont testé dans un immeuble voué à la démolition dans le quartier d’Aillot une lance, conçue par un Américain, qui va leur faciliter la vie.

Lors d’une intervention grandeur nature, la lance Hydrovent, concept innovant créé par un pompier de Chicago qui permet d’extraire rapidement et efficacement les fumées d’un local en feu et d’abaisser significativement la température.

Acheté par le Service d’incendie et de secours du Tarn fin 2015 après une première présentation par son concepteur américain le lieutenant Kevin O’Donnel, ce matériel n’avait pas encore été vraiment utilisé par les pompiers tarnais, les seuls en France à en disposer. C’est chose faite depuis hier. Les pompiers se sont exercés, en présence du créateur, dans un immeuble de la rue de Bretagne, dans le quartier d’Aillot, qui va être détruit la semaine prochaine par le bailleur social Maisons claires. Les soldats du feu ont disposé dans des appartements des palettes, pneus, tissus et autres matières auxquels ils ont mis le feu pour reconstituer les conditions calorifiques auxquelles ils sont confrontés dans des incendies d’habitations. Ils ont ensuite testé les bienfaits de cette lance au cours leur intervention. Accrochée à l’extérieur sur un rebord de fenêtre, cette lance à double orifice, permet de créer un cône de Venturi aquatique et d’aspirer à l’aide d’une dépression importante les fumées et gaz chauds . Pour plus de sécurité et d’efficacité pour les pompiers. pour commercialiser sa lance. Le pompier américain se déplace aux quatre coins du monde pour faire tester son innovation conçue grâce uniquement à l’expérience du terrain. Petite, légère, facile d’utilisation, cette lance devrait se développer très rapidement en France après le retour d’expérience tarnais. D’autant que son coût, entre 1500 et 2000€, est abordable.

 

 

C’est le père de Kevin O’Donnel, pompier à Chicago, qui a eu l’idée de cette lance en 1964. «Il était perdu au milieu d’un feu à cause des fumées et il a créé un courant d’air pour s’y retrouver», explique son fils qui 20 ans plus tard, quand lui-même est devenu soldat du feu, l’a aidé à concevoir la lance. «On a bricolé çà dans notre garage dès qu’on avait un peu de temps», explique le lieutenant Kevin O’Donnel qui a créé en 2014 la société Hydrovent

 

Source : ladepeche.fr