Les pompiers viennent le secourir, ils essuient un déluge de coups

 

Dans la soirée du 18 mai 2014, les pompiers de Fort-Mardyck (59) sont appelés pour secourir un blessé à domicile. Ils arrivent chez Alain C., un Fort-Maryckois de 29 ans à l’époque des faits. L’homme s’est blessé au bras en tapant dans un carreau.

Dès leur arrivée, les 3 pompiers sont la cible de moqueries, de propos déplacés de la part d’Alain C., ivre mort. Il vient de vider une bouteille de whisky.

Constatant au biceps droit une profonde entaille nécessitant des points de suture, l’équipe décide de le transporter au centre hospitalier. Mais Alain est pris de frénésie. Les insultes salaces fusent. Viennent les coups de poing, de pied, les coups de tête.

Les pompiers sont contraints de demander l’assistance de la police. Le blessé, surexcité, est transporté au centre hospitalier menotté à son brancard.

L’un des pompiers hérite d’une vilaine blessure à la main. Cinq jours d’incapacité totale de travail sont prononcés.

Lundi, le tribunal a condamné Alain C. à 5 mois de prison ferme. Il devra verser 630 euros au Service départemental d’incendie et de secours. Il devra en outre dédommager à hauteur de 600 euros le sapeur-pompier blessé à la main, ainsi que 300 euros à chacun des 2 autres pompiers pour leur préjudice moral.

 

Source: la voix du nord