Les sapeurs-pompiers du GSCF face aux séismes

C’est après avoir été confronté aux souffrances provoquées par le tremblement de terre en Arménie du 7 décembre 1988, alors qu’il n’avait que 19 ans, que Thierry VELU a pris conscience de la nécessité de créer une association pour pallier à l’insuffisance des besoins auxquels sont confrontés les pays victimes de ces catastrophes naturelles.

Depuis la création du GSCF en décembre 1999, les sapeurs-pompiers humanitaires ont vécu de nombreux séismes.

D’abord en août 1999 : la Turquie est frappée par un séisme d’une magnitude de 7.6 sur l’échelle de Richter. Le nombre de victimes est considérable : plus de 17 000 morts et 24 000 blessés.

En novembre de la même année, la Turquie est de nouveau confrontée à un séisme, cette fois-ci d’une magnitude de 7.4, au nord-ouest du pays.

C’est ensuite au Salvador que les sapeurs-pompiers du GSCF interviennent, puis en Inde, au Mexique, en Iran, au Pakistan…

Composée de 17 000 îles et îlots, à la limite entre deux grandes plaques tectoniques, l’Indonésie est régulièrement frappée par des tremblements de terre.

Ainsi, une première mission d’urgence en Indonésie a suivi le séisme de mars 2005, sur l’île de Nias. Puis, en mai 2006, cette fois-ci sur l’île de Java.

En septembre 2009, l’Indonésie subit de nouveau un tremblement de terre : Sumatra connaît alors un séisme d’une magnitude de 7.9, suivi d’une alerte au tsunami. La secousse a fait au moins 1100 morts et de très nombreux blessés, auxquels les sapeurs-pompiers du GSCF ont porté secours.

En novembre 2010, une équipe du GSCF se rend sur les côtes de l’archipel des Mentawaï, à la demande des SAR (Search and Rescue) indonésiens, avec qui un partenariat est en place depuis septembre 2010, partenariat qui existe toujours.

Plus récemment, en octobre dernier, l’île des Célèbes est meurtrie par un séisme suivi d’un tsunami : les pompiers humanitaires du GSCF s’envolent pour l’Indonésie dans les heures qui ont suivi ce cataclysme.

En 2015, c’est au Népal que les sapeurs-pompiers du GSCF interviennent : le 25 avril 2015, un puissant séisme de magnitude de 7.9 sur l’échelle de Richter frappe le pays, suivi de plusieurs répliques, d’une magnitude supérieure à 5.

Le nombre de morts est considérable : 7 500 décès sont recensés.

Une équipe du GSCF arrive sur place dès le 27 avril 2015. En collaboration avec les équipes de secours népalaises, le travail des sapeurs-pompiers humanitaires du GSCF a permis de sauver deux personnes des décombres : voir la vidéo

Des équipes toujours plus performantes

Chaque mission accomplie est analysée par nos équipes ; les moyens techniques sont également régulièrement améliorés pour, ainsi, être toujours plus performants et pouvoir parer au plus vite et au mieux aux situations d’urgence qui suivent de telles catastrophes.

Mais toutes ces missions ne pourraient être menées sans le soutien de nos donateurs : votre confiance porte nos équipes, vos dons nous permettent d’aller là où la population a besoin de l’ aide des sapeurs-pompiers du GSCF.

 MERCI POUR VOS SOUTIENS