L’intelligence artificielle peut-elle prédire les éruptions volcaniques?

Quelque 800 millions de personnes vivent aux abord de volcans qui peuvent, à tout moment, entrer en éruption. D’où l’importance, pour les chercheurs, de réussir enfin à prédire les éruptions volcaniques.

De nos jours, les données concernant les volcans du monde ne manquent pas. Au contraire, les chercheurs semblent noyés sous le flot des informations qui leur sont fournies notamment par les satellites. La mise au point de deux algorithmes pourraient bien les aider à faire le tri et leur permettre de développer un système mondial d’alerte d’éruption volcanique.

Le premier algorithme travaille à partir des images haute résolution transmises par les satellites. Il apprend ainsi à détecter les changements – même infimes – dans les mouvements du sol.

Des changements qui trahissent les déplacements de magma sous un volcan. “Un déplacement de magma ne prévient pas nécessairement l’imminence d’une éruption” prévient Andrew Hooper, volcanologue à l’Université de Leeds, au Royaume-Uni. “Mais il y a rarement éruption sans déplacement de magma.”

Deux algorithmes complémentaires

Le second algorithme correspond à un réseau de neurones convolutifs tel que ceux utilisés dans la reconnaissance d’images. Ce type d’intelligence artificielle est capable de trier les images, parfois plus efficacement qu’un humain.

Ici, les chercheurs de l’Université de Bristol lui ont appris à distinguer les images annonçant des éruptions.

Pour l’heure, ce dernier algorithme rend toujours entre 20 et 60% de faux positifs. Mais ses performances s’améliorent avec le nombre de photos analysées.

Et même s’il faut encore quelques semaines pour que les images satellites soient traitées, “c’est un premier pas impressionnant qui pourrait révolutionner la détection des éruptions volcaniques” assure un géologue américain.

Saura-t-on prévoir les éruptions volcaniques?

Un volcan dormant peut devenir actif en quelques années, voire moins, sous l’effet d’une remontée de magma chaud plus profond, et cette évolution rapide se manifeste par des changements dans la chambre magmatique, lesquels sont détectables.

Une équipe de volcanologues vient de présenter cette intéressante opportunité en étudiant le mont Hood, aux Etats-Unis.

 

Source: futura planète