Manifeste pour les personnes SDF : premier bilan

Nous sommes 48 heures après avoir publié et diffusé le manifeste pour venir en aide auprès des personnes SDF.

Ce manifeste a été transmis à Monsieur Emmanuel MACRON, mais également à l’ensemble des députés, sénateurs, maires, partis politiques, etc.  Vous trouverez la lettre sur ce lien : accès.

Le bilan :

Ce manifeste a touché pour le moment plus de 50 000 personnes, et il a été partagé sur les réseaux sociaux un peu plus de 1000 fois.

N’hésitez pas à relayer ce manifeste, qui se trouve en haut de notre page Facebook.

Concernant le retour des élus, comme nous nous en doutions, aucune réponse pour le moment.  

Concernant les médias, le froid n’étant pas là et, de ce fait, l’actualité étant portée sur d’autres événements sûrement plus intéressants, le manifeste n’a toujours pas été relayé par la presse.

Nous comptons sur vous pour partager ce manifeste qui a pour premier objectif de faire cesser les promesses mensongères que nous entendons depuis de nombreuses années.

Nous sommes bien décidés à nous faire entendre.

Nous rappelons que nous lançons une cagnotte pour nous aider à soutenir les personnes vivant à la rue, et chaque don est important.

 

 

A ce jour et depuis l’appel de l’Abbé Pierre du 1er février 1954, rien n’a changé. Pire, celui qu’on appelait avant « le clochard » est bien souvent aujourd’hui un enfant ou un travailleur, surnommé hypocritement « un SDF ». 

Savez-vous que 33000 enfants n’ont  pas le confort d’avoir un toit au-dessus de leur tête et ne mangent pas à leur faim ?

La France est capable de donner des leçons sur la démocratie et sur les Droits de l’Homme, et pourtant elle laisse mourir ses enfants dans les rues.

Pour éviter d’être considérés comme des assassins, car laisser des personnes mourir dans la rue est considéré comme un assassinat, je vous invite à réformer d’urgence la prise en charge des personnes SDF.

Le semblant d’intérêt lors des chutes de température, ou lors de la visite d’un centre d’hébergement étonnamment propre et neuf ne servent à rien, sauf faire croire que l’Etat Français agit.

J’ai proposé de nombreuses solutions simples, qui peuvent notamment éviter aux primo-arrivants de rester des années à la rue.


Alors il est temps d’arrêter de nous faire croire que l’on veut sortir ces personnes de la rue, bien au contraire on fait tout pour les y maintenir dans un silence complice des médias et de certaines associations largement subventionnées, qui préfèrent garder leurs SDF pour continuer l’assistanat et leur raison d’être et continuer à bénéficier de rentrées financières.

Nous appelons les lecteurs à partager ce lien pour qu’enfin, un jour des solutions simples et moins coûteuses que l’assistanat soient mises en place. Nous restons à l’écoute des élus, s’ils sont capables d’entendre un peuple qui souffre…