Philippines : la tempête Megi a fait au moins 67 morts.

Les inondations et les glissements de terrain provoqués par la tempête Megi sur l’archipel ont fait au moins 67 morts, selon un nouveau bilan des autorités. Suspendues pendant la nuit, les recherches ont repris ce mercredi à l’aube.

Armés de pelles ou de leurs seules mains nues. Les sauveteurs continuaient mercredi à creuser la boue à la recherche de victimes dans des villages du centre des Philippines,ù au moins 67 personnes ont péri dans des éboulements causés par la tempête Megi.

La plupart des décès – au moins 47, selon les autorités locales – se sont produits autour de la ville de Baybay, dans la province centrale de Leyte. Plusieurs villages agricoles ont été brusquement ensevelis sous des coulées de boue dévalant des collines. Un total de 27 personnes restent portées disparues dans ce même secteur, et une centaine ont été blessées.

Suspendues pendant la nuit, les recherches ont repris mercredi à l’aube. Selon les autorités locales, une amélioration de la météo a permis aux secours d’accéder aux zones les plus durement touchées, où ils s’attelaient à chercher des corps dans la boue à l’aide de pelles ou à la main. Au moins cinq personnes ont péri à Pilar, un village d’environ 400 habitants également situé dans la province de Leyte, selon la police.

Maisons poussées dans la mer

La plupart des maisons du village ont été précipitées dans la mer par un gigantesque glissement de terrain. Des photos publiées par l’Agence nationale de gestion des désastres montraient des bâtiments renversés ou écrasés par l’éboulement.

Arrivés par bateau, les routes d’accès étant coupées, les secouristes ont évacué une cinquantaine de survivants, dont plusieurs blessés, selon les pompiers. « Beaucoup de gens » sont morts, a déclaré Raymark Lasco, un opérateur radio travaillant pour les secours de la municipalité d’Abuyog, où se trouve Pilar. « Je ne peux pas donner de détails, […] nos opérations sont en cours », a-t-il ajouté.

La tempête tropicale Megi a par ailleurs fait trois morts dans la province du Negros Oriental (centre) et trois autres dans l’île méridionale de Mindanao, selon l’Agence nationale de gestion des désastres. L’armée philippine s’est jointe aux garde-côtes, aux pompiers et à la police pour participer aux opérations de sauvetage.

La tempête a bloqué des milliers de voyageurs au début de la Semaine Sainte, traditionnelle période de déplacements pour les Philippins. Megi, connue aux Philippines sous son nom local d’Agaton, est la première tempête tropicale majeure à frapper cette année le pays.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est GSCF_URGENCE-UKRAINE_Banniere_BV_-540x190px.png.