Portrait Hugo Hernu – Stagiaire au GSCF

Hugo Hernu, âgé de 21 ans, est stagiaire au sein du GSCF.

Hugo est actuellement en troisième année de licence de géographie/aménagement à l’université d’Artois, à Arras. Il étudie par exemple la géographie physique et géologique, l’environnement et l’aménagement du territoire. L’aménagement est d’ailleurs l’un des grands thèmes de sa licence, et c’est aussi un facteur majeur des catastrophes climatiques. 

Il explique : « Avant les années 1980, les préventions des risques pour les territoires n’étaient pas développées. » Différentes parties de ses cours, comme la géographie, la physique et la géomorphologie, vont s’occuper des phénomènes liés aux catastrophes. Les territoires devront prendre des dispositions pour éviter les risques futurs, par exemple des inondations.

Hugo a dû effectuer un stage de fin d’année et il s’est tourné tout naturellement vers le GSCF. « J’avais déjà entendu parler de l’ONG et les bureaux se trouvent sur ma commune de résidence. De plus, je trouve cela enrichissant de travailler dans l’humanitaire ! »

Hugo réalise, pour le GSCF, des analyses de politiques des territoires. Il étudie aussi l’hydrologie, le climat et la végétation avant chaque mission. « Je dresse une sorte de bilan. Tout ceci va influencer l’intervention. J’ai réalisé deux retex (NDLR Retours sur expérience) sur des catastrophes naturelles climatiques. » Ces retex serviront à disposer de connaissances du terrain pour, à l’avenir, améliorer les conditions d’intervention des sapeurs-pompiers humanitaires.

Pour ses derniers jours de stage, Hugo a prévu de créer des grilles de lecture simples et rapides à remplir, avec des cases à cocher. Hugo détaille : « Ces grilles sont en fait des analyses des territoires. Elles peuvent servir aux humanitaires partant en mission. Cela leur permet d’être au courant de la situation d’un territoire juste en regardant la grille. »

Hugo termine son stage satisfait : « Si c’était à refaire, je referais l’expérience avec plaisir ! J’ai aimé travailler dans l’humanitaire et j’ai aussi beaucoup aimé le côté très professionnel des membres du GSCF. » Le mot de la fin est le suivant : « Merci au président Thierry Velu, qui était aussi mon référent de stage, et aux équipes, qui m’ont accueilli chaleureusement ! Je souhaite que le GSCF se développe avec succès ! » On souhaite à Hugo une bonne continuation dans ses études.