Portrait Ingrid Taisne – GSCF

Ingrid Taisne

Ingrid TAISNE est sapeur-pompier volontaire dans le département 59.

Ingrid TAISNE a 46 ans. Elle vit et travaille dans le Cambrésis, à Iwuy, dans les Hauts-de-France. Elle travaille au sein de l’usine PSA à Hordain, où elle est PMS, professionnelle de maintenance et de sécurité, en tant que sapeur-pompier.

Il y a quelques années, en 2016, Ingrid a connu le GSCF car elle cherchait une association humanitaire où elle pourrait œuvrer et passer du temps. Son objectif : aider les autres. Comme elle l’explique, elle a découvert le GSCF par hasard : « J’ai cherché sur Internet et je suis tombée sur le GSCF. En plus, ils sont sapeurs-pompiers. Je me suis dit que ça me correspondait, et je suis entrée au sein de l’ONG. »

Ingrid a effectué plusieurs formations au sein du GSCF depuis 2016, l’année où elle a fait ses premiers pas. Elle participe, tous les ans, à des stages de cohésion. Ingrid est aussi, bien entendu, partie en mission avec le GSCF. Elle s’est rendue deux fois à Saint-Martin après l’ouragan Irma. Elle a fait aussi la Croatie, où elle a pu apporter du matériel à ses homologues sur place.

Puis, en début d’année 2022, elle est allée en Ukraine. Elle raconte que toutes ces missions l’ont touchée : « Après le passage de l’ouragan Irma, les sinistrés gardaient leur joie de vivre et leur sourire malgré la perte de toute une vie. Je pense que je n’aurais pas été capable d’en faire autant ! Nous avons été reçus, avec mes collègues de l’équipe, par les habitants comme si nous étions de la famille. »

En Ukraine, Ingrid a fait partie du convoi qui a pu ramener deux enfants à leur maman réfugiée en Belgique. Ingrid se confie : « Ce qui m’a marquée lors de cette mission, ce sont les enfants qui se sont retrouvés sans leurs parents. Je suis moi-même une maman. C’est dur à vivre, j’ai été énormément touchée par cela. »

Ingrid a pu aussi dernièrement participer au salon du survivalisme, qui se déroule tous les ans à Paris, porte de la Villette. « J’en profite pour faire connaître le GSCF, qui a son stand sur place. Les gens viennent nous poser des questions. Ce salon est très enrichissant », termine Ingrid, qui, à coup sûr, y sera présente l’année prochaine !