PRÉPARATION AUX CATASTROPHES – PROJET 2020

Programme de développement du GSCF

Dans le cadre de son programme de développement, le GSCF souhaite amplifier ses actions dans la préparation aux catastrophes, afin de sauver des vies en aidant les personnes à s’aider elles-mêmes.

C’est dans cet objectif que de nombreuses missions sont effectuées depuis une quinzaine d’années.

Plus de 300 millions de personnes sont touchées chaque année par des catastrophes naturelles. Les pays en développement sont les principales victimes en termes de pertes de vies humaines et de moyens de subsistance. Une fois de plus, les pauvres sont les principales victimes des inondations, des séismes et autres aléas naturels : ils y perdent la vie ou assistent, impuissants, à la destruction de leurs écoles, de leurs hôpitaux, de leurs habitations et de leurs moyens de subsistance.

Les pompiers – humanitaires du GSCF souhaitent poursuivre leurs soutiens aux pays vulnérables afin qu’ils puissent se préparer aux catastrophes naturelles.

Le programme de développement proposé par les pompiers humanitaires du GSCF vise les communautés vulnérables impactées régulièrement par les catastrophes naturelles.

Etant donné qu’il est impossible d’empêcher les catastrophes naturelles ou d’influer sur elles, le programme cherche surtout à réduire la vulnérabilité des populations à ces catastrophes.

Ainsi le GSCF souhaite donner des moyens aux secours sur place afin d’agir et sauver des vies. Lorsqu’une catastrophe grave se produit dans un pays en développement, le pays impacté ne dispose pas toujours des ressources pour répondre aux besoins de la population. L’aide d’urgence pouvant prendre des heures ou même des jours à arriver, il est indispensable que les secours sur place et la population soient prêts à réagir.

Les efforts les plus efficaces pour sauver des vies humaines sont effectivement le plus souvent entrepris par les autochtones aussi bien pendant qu’après une catastrophe. On estime que 97% des décès liés aux catastrophes naturelles surviennent dans les pays en développement. La perte économique subie par ces pays sous l’effet des catastrophes naturelles (en pourcentage du produit intérieur brut) dépasse en outre de beaucoup celle enregistrée dans les pays développés.

L’aide d’urgence constitue certes la première mission du GSCF, mais grâce à l’expérience et les connaissances que nous avons acquises sur le terrain, nous sommes bien placés pour travailler sur des programmes de préparation aux catastrophes. Nous sommes convaincus que la préparation aux catastrophes naturelles permet de sauver des vies et de réduire le risque de nouveaux désastres. Elle montre que nous sommes loin d’être impuissants face aux phénomènes naturels.

AGIR EN AMONT

Lors d’une catastrophe, les premiers secours aux victimes sont généralement donnés par les sauveteurs issus des communautés touchées. Même si les équipes locales de secours ne manquent pas d’énergie pour aider et secourir, les ressources, le matériel et la formation nécessaires ne leur font que trop souvent défaut.
Notre action aide à renforcer les capacités locales de réaction et permet aux habitants de se préparer à l’éventualité de nouvelles catastrophes.

La formation est essentielle pour optimiser l’efficacité du matériel.

 

C’est ainsi que, de 2013 à 2017, le GSCF a effectué de nombreuses missions de formations de projets humanitaires, de traitement de l’eau et de secourisme au Maroc, permettant à des structures locales de disposer de connaissances et de matériels. Ces personnes que nous avons formées retransmettent ainsi, depuis notre départ, leur savoir-faire et les apprentissages qu’ils ont reçus dans leur pays.

En 2010, le GSCF formait et amenait du matériel de secours en Indonésie. En 2018 et 2019, le GSCF offrait une unité de traitement de l’eau et du matériel d’écoute et de localisation de victimes après un séisme aux SAR (Search and Rescue) indonésiens ; ces mêmes années, nous fournissions du matériel et effectuions des formations auprès des pompiers de Roumanie et de Croatie.

DURABILITÉ DES PROGRAMMES

Notre objectif est de soutenir des programmes de développement durable et de garder contact pour pouvoir intervenir dans le pays même après l’arrêt du soutien.

Néanmoins, les liens établis avec les structures institutionnelles à tous les niveaux sont indispensables pour assurer la durabilité des projets.

Chaque pays, chaque unité de secours peut faire appel au GSCF.

Les pompiers-humanitaires du GSCF sélectionnent des projets de soutien sur la base des probabilités qu’ils ont de produire des résultats concrets. Priorité est donnée aux structures de secours déjà existantes, pompiers, SAR, etc..

EN FRANCE                                                                                    

Sur le plan national le GSCF a mis en place, depuis une dizaine d’années, un programme de soutien BENENSOL, programme qui permet d’aider les collectivités lors de catastrophes naturelles. Ce programme a été révisé en novembre 2016 pour devenir un programme de soutien aux collectivités.

 

 

 

 

 

Télécharger le dossier en PDF