Rares inondations dans le nord-est de l’Australie

 

Des inondations exceptionnelles, qui n’arrivent que tous les 100 ans, frappent le nord-est de l’Australie, les pluies de mousson qui se déversent dans cette région tropicale se révélant beaucoup plus intenses que d’habitude.

Des milliers d’habitants ont dû abandonner leurs maisons situées dans des rues transformées en torrents, et les autorités redoutent des tornades et de nouvelles précipitations.

Ce déluge est cependant un soulagement pour certains agriculteurs du Queensland qui affrontaient une grave sécheresse, comme ceux d’une partie de la Nouvelle-Galles du sud ou de l’Etat de Victoria.

Dimanche, le bureau australien de la Météorologie a mis en garde la population contre de nouvelles pluies et le risque de tornades et de vents violents dans les jours à venir.

Près de 20 000 habitations risquent d’être inondées si les pluies persistent, selon le Bureau.

Des milliers d’habitants de Townsville étaient privés d’électricité et coupés du reste du monde par les routes inondées.

L’armée a été déployée pour fournir aux habitants des dizaines de milliers de sacs de sable, tandis que la première ministre du Queensland demandait aux gens de faire preuve de prudence.

“Ce n’est pas un événement qui intervient tous les 20 ans, c’est un événement qui survient tous les 100 ans” a-t-elle déclaré samedi.

Le Bureau australien de la météorologie a expliqué qu’un système de mousson à déplacement très lent stationnait au-dessus du nord du Queensland et que certaines zones devaient recevoir l’équivalent de plus d’une année de pluviométrie avant que la situation ne s’améliore.

La région reçoit en moyenne 2000 mm de pluie chaque année, mais certaines villes pourraient dépasser ce seuil rien qu’en quelques jours.

Ces 7 derniers jours, 1600 mm de pluie se sont déversés sur Paluma. La localité de Townsville a reçu quant à elle 1048 mm, alors que sa moyenne annuelle est de 1127 mm.

L’Australie vient de connaître son mois de janvier le plus chaud jamais enregistré. Cela a aggravé la sécheresse qui frappe l’intérieur de l’est et du sud du pays, en plus d’avoir alimenté les feux de forêt.

 

Source : radio canada