Sapeur-pompier Corse : il est parti en Ukraine avec le GSCF

Ce jeune sapeur-pompier volontaire de 34 ans officie depuis 13 ans dans un petit centre près d’Ajaccio, précisément à Pietrosella, où il travaille en tant qu’agent de protection de l’environnement.

Vincent Gelhar : « mes semaines sont rythmées du lundi au vendredi avec 36h de garde par semaine sur mes heures de repos ». Le plus gros du travail de Vincent est de créer et d’entretenir des sentiers de randonnées pour la collectivité, dans la région du Prunelli, là où Vincent a grandi et où il a passé toute son enfance. Être sapeur-pompier est une vocation pour ce natif de Corse du Sud. « aider les autres est un plaisir » ajoute-t-il.

Vincent a connu le GSCF il y a maintenant quelques années : « des gens m’ont accosté sur Ajaccio pour adhérer à l’ONG et comme je n’avais ni le temps ni les moyens financiers d’avoir une adhésion mensuelle à une quelconque association ou ONG, j’ai laissé tomber. Mais depuis, il collabore : « d’autant plus avec ce terrible conflit en Ukraine ».

Vincent a pris l’avion d’Ajaccio tôt, ce matin du 22 mars 2022. Il a pu atterrir à Paris et ensuite, prendre un train, direction les Hauts-de-France, là où se situe le siège de l’ONG. Il a été chaleureusement accueilli par Thierry Velu, le président du GSCF.

Le temps de charger le camion, Vincent prendra la route pour l’Ukraine l’après-midi même avec ses 5 autres compagnons de route, tous venus comme lui, pour acheminer des moyens de secours, du matériel ou encore des médicaments… Le convoi humanitaire passera entre autres, par l’Allemagne et la Pologne.

Avant de prendre la route, Vincent confiait se sentir utile : « Je participe, à ma façon, à l’entraide de ce pays en guerre et j’en suis heureux ». Vincent n’a pas d’appréhension à se rendre à la frontière de ce pays : « l’organisation du GSCF est parfaitement maîtrisée. Je n’ai donc pas de crainte pour cette mission ».

Propos recueillis par Catherine Degans.