SDF: un ancien militaire décoré de la Croix de Guerre meurt dans la rue

Des recherches ont permis d’identifier un SDF décédé dans le centre-ville de Poissy mi-juillet. Cet ancien militaire a eu droit à un hommage ce mardi à la collégiale.

« Il a servi la France, cet homme devait être enterré dignement », insiste Karl Olive, le maire (LR) de Poissy (Yvelines).

Alors que la dépouille de Daniel Crépet, un sans-abri décédé dans la rue le 14 juillet dernier, devait être déposée dans la fosse commune de la ville, elle repose désormais dans l’un des cimetières de la localité, dans une vraie tombe.

Alors que l’homme était considéré dans un premier temps comme sans-domicile-fixe, une enquête de la mairie a révélé qu’il s’agissait en fait d’un ancien militaire de 47 ans, qui a participé à plusieurs campagnes en Afrique et au Moyen-Orient. Il a notamment fait partie des 12 000 hommes de l’opération Daguet engagée dans la coalition internationale lors de la première guerre du Golfe, en 1990-1991.

Un hommage lui a été rendu à ce titre ce mardi matin à la collégiale Notre-Dame de Poissy. « Le jour du décès, il n’avait pas de pièce d’identité sur lui, mais une feuille portant le nom de Daniel Crépet », raconte Raymond Letellier, l’élu délégué aux anciens combattants, aux pompiers et à la police. Des recherches ont alors été lancées par les services municipaux dans le but de retrouver d’éventuels proches.

Ses parents sont rapidement localisés dans les Vosges. Mais la famille n’ayant plus de nouvelles depuis de nombreuses années ne peut pas prendre en charge les obsèques. « J’ai aussi appris que cet homme s’était engagé dans l’Armée », poursuit Raymond Letellier, qui se rapproche alors d’associations d’anciens combattants, notamment l’association nationale des participants aux opérations extérieurs (Anopex)

 

“Un soldat français dont certaines cicatrices ne se refermeront jamais” 

C’est à ce moment-là que tout s’accélère. « Le 20 juillet, j’ai posté un message sur les réseaux sociaux en mentionnant le nom de Daniel Crépet et la date de son décès, indique Jean-Pierre Pakula, le président de cette association. J’ai obtenu une multitude de réponses en quelques heures sur son parcours. Au total, plus de 85 000 personnes ont été atteintes par mon message ».

L’homme apprend que l’ancien militaire s’est engagé en 1988, au sein du 501erégiment de chars de combat à Rambouillet et qu’il a rejoint en 1990 le régiment des Dragons à Mourmelon-le-Grand (Marne), engagé dans l’opération Daguet. Il apprend également que Daniel Crépet a obtenu plusieurs distinctions, dont la Croix de Guerre. « Daniel Crépet ne donnera plus le moindre signe de vie après avoir quitté l’armée en 1992 », précise Jean-Pierre Pakula.

Sans attendre, une chaîne de solidarité s’organise à l’initiative de l’Anopex, des associations d’anciens combattants et de Raymond Letellier, dans le but d’éviter la fosse commune au brigadier décoré. Un appel aux dons est même lancé pour financer des funérailles.

« Nous estimons le coût global à 5 000 euros, est-il évoqué sur l’un des sites. Bien évidemment, si la somme récoltée était plus importante, nous pourrions lui offrir une sépulture plus belle ».

« Tout est payé », s’est félicité Jean-Pierre Pakula à l’issue de la cérémonie. « Nous rendons aujourd’hui hommage à un soldat Français dont certaines cicatrices ne se sont jamais refermées », a appuyé Karl Olive dans son discours.

A l’initiative de son Président Thierry VELU, le GSCF travaille depuis 2010 pour trouver des moyens afin de venir en aide aux SDF, mais également dans le but de trouver des solutions sur le long terme pour ces personnes.

 

 

Source: le parisien / alertesinfos

2 commentaires

  1. […] C’est indigne, effarant, effroyable mais c’est une réalité ! Qu’importent les raisons matérielles, affectives, humaines qui ont poussé cet ancien soldat décoré à se retrouver à dormir dehors ! Son combat pour la France, son courage ont été traités comme un étron abandonné dans les caniveaux. (Source : Sapeur-Pompier humanitaire) […]

  2. […] C’est indigne, effarant, effroyable mais c’est une réalité ! Qu’importent les raisons matérielles, affectives, humaines qui ont poussé cet ancien soldat décoré à se retrouver à dormir dehors ! Son combat pour la France, son courage ont été traités comme un étron abandonné dans les caniveaux. (Source : Sapeur-Pompier humanitaire) […]

Les commentaires sont fermés.