Séisme de magnitude 6,4 enregistré dans le nord des Philippines

Un séisme de magnitude 6,4 a été enregistré mardi soir dans le nord des Philippines, a indiqué l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS).

Un membre a précisé qu’il pourrait avoir provoqué d’importants dégâts. «Nous nous attendons à des dommages», a déclaré à la presse la sismologue Charm Villamil à propos du tremblement de terre, qui a touché à 22h59 (14h59 GMT) les abords de la ville de Dolores. Elle a précisé que l’impact sur les bâtiments dépendrait de leur solidité et des caractéristiques des sols. Le séisme a été ressenti jusqu’à la capitale Manille, à plus de 330 kilomètres au sud.

Selon les autorités locales, il était difficile d’établir un bilan des dommages ou d’éventuelles victimes, la nuit étant tombée. Le personnel de l’hôpital Mariano Marcos Memorial, un établissement de 200 lits situé dans la ville de Batac, à environ 60 kilomètres au nord de l’épicentre, a déclaré avoir évacué les malades. Des photos de plafonds effondrés dans certaines chambres, ainsi que des dizaines de patients assis sur des chaises à l’extérieur du bâtiment, ont été postées sur la page Facebook des pompiers de la ville.

À Laoag, près de Batac, Joffrey Lavarias, 24 ans, employé d’un centre d’appels, a filmé ses collègues en train de crier et de se réfugier sous les tables dans leurs bureaux, tandis que les écrans d’ordinateur placés au-dessus des meubles se mettaient à trembler. «Je pensais que le tremblement de terre n’était pas fort, c’est pourquoi j’ai décidé de filmer. Mais après trente secondes, la secousse est devenue très forte», a-t-il raconté à l’AFP. En juillet, un séisme de magnitude 7 dans le même secteur a provoqué des glissements de terrain dans cette région montagneuse, faisant onze morts et des centaines de blessés.

Les tremblements de terre sont fréquents aux Philippines, qui se trouvent sur la «Ceinture de feu» du Pacifique, un arc d’activité volcanique qui va du Japon à l’Asie du Sud-Est et au bassin du Pacifique. Les services de la Défense civile du pays organisent régulièrement des exercices simulant des séismes sur les lignes de failles actives du pays. En octobre 2013, un tremblement de terre de magnitude 7,1 a frappé l’île centrale de Bohol, tuant plus de deux cents personnes.