Tsunami du 26 décembre 2004 : le GSCF portait secours aux sinistrés

Le 26 décembre 2004, un séisme d’une magnitude de 9.1 sur l’échelle de Richter se produit au large de l’île indonésienne de Sumatra.

Dans les minutes qui suivent, un tsunami, avec des vagues dépassant les 30 mètres de hauteur par endroits, frappe l’Indonésie, les côtes du Sri Lanka, celles du sud de l’Inde, ainsi que l’ouest de la Thaïlande.

Le bilan en vies humaines est estimé à 250 000 disparus, dont près de 170 000 en Indonésie.

Face à l’ampleur de cette catastrophe, l’aide humanitaire internationale se met immédiatement en action.

Très rapidement, le Groupe de Secours Catastrophe Français  envoie des équipes de sapeurs-pompiers humanitaires sur place, sur une période importante, d’abord dans le but de palier à l’urgence de la situation, puis pour améliorer les conditions sanitaires, notamment par l’installation d’unités de traitement de l’eau.

Suite au tsunami du 26 décembre 2004, les sapeurs-pompiers humanitaires du GSCF effectueront plusieurs missions :

  • En Thaïlande en décembre 2004 ;
  • En Indonésie en janvier 2005 ;
  • Mission “Smile and Care” en Thaïlande en février 2005 ;
  • Mission d’évaluation au Sofitel Khao-lak  juin 2005.

L’Indonésie est frappée par de nombreuses catastrophes de grande ampleur ; le GSCF est intervenu dans le pays à de multiples reprises, et les sapeurs-pompiers humanitaires effectuent régulièrement des missions de soutien et de développement auprès des SAR (Search and Rescue) indonésiens, avec qui un partenariat existe depuis septembre 2010.

Le tsunami du 26 décembre 2004, de par sa force, sa violence et son étendue, a marqué les esprits. Il a ainsi fait l’objet de diverses études et analyses, parmi lesquelles celles de Thierry VELU, Président Fondateur du GSCF : 26 décembre 2004, le jour où la mer a tué.

 

Pour consulter nos rapports de mission : accès