Un intense tremblement de terre a fissuré une plaque tectonique en deux

D’une magnitude de 8.2, le séisme ressenti au Mexique en 2017 était si intense qu’il aurait fissuré en deux la plaque tectonique située en dessous. Les détails de l’étude sont rapportés dans la revue Nature Geoscience.

En septembre 2017, le Mexique était secoué par deux tremblements de terre. Le premier, le 7 septembre, fut le plus puissant avec une magnitude de 8.2. Survenu le 19 septembre, le second était plus faible – mais tout aussi dévastateur.

Bilan : plus de 400 morts et des dizaines de milliers de blessés.

Meurtrier donc, mais aussi très étrange sur le plan géologique. Le séisme de Tehuantepec, ou Puebla-Morelos, s’est en effet produit au large de la côte ouest du Mexique. Il y a à cet endroit une frontière tectonique entre la plaque de Cocos d’un côté et les plaques continentales de l’autre.

Le bord de la plaque Cocos se déplace régulièrement sous les plaques continentales. Ainsi, les séismes sont nombreux dans cette région, mais ceux de septembre étaient différents.

Un séisme survient dans la région lorsque les plaques tectoniques entrent en collision, et que l’une (Cocos) commence à glisser sous l’autre plaque continentale.

“Alors que la plaque Cocos commence à glisser sous le continent mexicain, la plaque – composée de roches denses et lourdes – change de cap. Elle se redresse, se glissant horizontalement sous la plaque sur laquelle se trouve le Mexique. Cette configuration est présente sur environ 200 km” explique un sismologue de l’Université nationale autonome du Mexique.

“Puis, sous l’état de Puebla, juste au sud de Mexico, à une profondeur d’environ 48 km, la plaque subductée change de nouveau de direction. Elle plonge presque à la verticale et s’enfonce profondément dans le manteau terrestre.”

Imaginez alors prendre un bout de bois et le courber. À un certain point, une rupture va s’opérer au centre du bâton, où la pression est la plus forte. C’est ici le scénario généralement observé au Mexique. Au moment où il y a rupture de la partie supérieure de la plaque tectonique, il y a tremblement de terre. Or, quelque chose de différent s’est produit en septembre dernier. Les chercheurs ont en effet découvert que la plaque Cocos s’était rompue sur la partie supérieure et inférieure, jusqu’à une profondeur d’environ 80 kilomètres.

«Si vous considérez cela comme une énorme plaque de verre, cette rupture a provoqué une fissure énorme et béante, explique le sismologue Diego Melgar, de l’Université d’Oregon (États-Unis). Tout nous montre qu’elle a traversé toute la largeur de la chose».

Alors, comment est-ce possible ? Plus bas, les températures oscillent en effet entre 1 000 et 1 200 degrés Celsius. À ces températures, la roche devient presque élastique (remplacez votre morceau de bois pas du caoutchouc), elle ne devait donc pas se fissurer.

Pour l’expliquer, les chercheurs avancent ici deux hypothèses : la première implique une force de gravité plus forte que prévu, et la seconde suggère que de l’eau de mer froide s’est infiltrée dans la faille, créant un choc des températures et menant la roche à se fragiliser.

 

Source : sciencepost