Un pompier à la veille de son euthanasie

 

Un pompier belge témoigne à la veille de son euthanasie : “Je préfère partir en beauté”

Kevin Chalmet avait 34 ans. Atteint d’une tumeur au cerveau, il a choisi d’être euthanasié. Et à la veille de sa mort, il a rencontré des journalistes. Il leur a raconté son choix, ses derniers jours, sa douleur. Notamment pour faire encore avancer le débat sur l’euthanasie.

Kevin Chalmet avait 34 ans. Il a été euthanasié ce mercredi 12 novembre. Il était atteint d’une tumeur au cerveau, maladie grave qui rentre dans le cadre de la loi qui autorise dans certains cas l’euthanasie en Belgique. Son histoire émeut, touche, pose question, fait débat. Kevin Chalmet avait décidé de la médiatiser. Ces derniers mois, il était encore suffisamment en bonne santé pour organiser sa mort, témoigner, se préparer.

Démarche peu ordinaire, à la veille de sa mort, il a reçu des journalistes flamands  pour leur expliquer pourquoi il “préfère partir en beauté” plutôt qu’attendre que sa maladie le fasse souffrir encore plus. Un témoignage qu’il espère utile dans le débat autour de l’euthanasie. 

Pompier à Bruges, originaire de Wenduine (sur la Côte belge) avait appris en mai 2009 qu’il était atteint d’une tumeur au cerveau : douleurs à la tête, perte du goût, de l’odorat..Kevin Chalmet souffrait beaucoup. Il avait été opéré plusieurs fois, a testé de multiples traitements y compris en tant que “cobaye” Et puis cet été, il avait décidé d’opter pour l’euthanasie.

À partir du moment où tu es gravement malade, tu y réfléchis de toute façon.


L’idée m’est venue pour la première fois il y a deux ans et demi. Mon amie et moi en avons parlé au cours d’un dîner anodin. À partir du moment où tu es gravement malade, tu y réfléchis de toute façon. C’est ensuite devenu un sujet comme un autre. Pour ma compagne, cette décision n’a finalement pas été un grand choc. Elle m’a toujours soutenu dans ma démarche. C’est une femme merveilleuse.

Nathalie Van Moorter, 37 ans, son amie, est toujours restée à ses côtés et dit comprendre le choix de son compagnon. “Je suis tous les jours avec lui et je vois très clairement qu’il souffre. Chapeau d’avoir tenu si longtemps !“.

Je prends congé de vous, mais qu’allez-vous faire de votre avenir ?

Kevin Chalmet avait tout préparé. Son enterrement, ses derniers jours de vie. La semaine dernière, il est allé vider son casier et dire au revoir à ses collègues de la caserne de Bruges. Il a également écrit une lettre ouverte intitulée “Je prends congé de vous, mais qu’allez-vous faire de votre avenir ?“. Il y développe ses réflexions sur le métier de pompier, sur la vie en général mais aussi sur le métier de pompier : “Je veux que les gens qui lisent ma lettre réfléchissent aux questions que je pose. Je mets d’ailleurs sur la table le débat sur l’euthanasie. Il y a toujours un tabou qui existe à certains endroits de la société. Il ne faut pas avoir honte d’avoir choisi cette solution. Grâce à ce choix, tu peux finir ta vie d’une belle manière.

Il a également posté 
deux derniers messages sur Facebook  : l’un où il annonçait avec humour “Demain (NDLR : aujourd’hui), j’arrête de fumer“, l’autre dans lequel il disait : “J’ai terminé mes bagages pour l’au-delà. Merci à tous pour tout“, suivi d’un lien vers la chanson des Doors “The end”.

Lien de la source FR3